Tuto_carte de vœux végétale

Etant donné que toutes mes cartes sont postées, je vous livre un petit tuto de réalisation de mes cartes de vœux 2021 ! Cette année, j’ai eu envie d’offrir une petite surprise « interactive » qui j’espère portera ses fleurs 😉

Pour la réalisation du papier végétal, j’ai suivi ce tutoriel de Lou Lacoste  : Comment faire du papier ensemencé chez soi. Il est très bien fait, plein de conseils, il n’y a pas de raison de s’en priver !

Entre le visionnage de la vidéo et la réalisation, j’ai rencontré quelques difficultés et question timing/moyen, j’ai pris quelques raccourcis. Mais rien de grave, j’ai réussi à sortir ce que je voulais !

Pour le plaisir et les souvenirs, voici quelques clichés de la réalisation de ce papier végétal :

Après séchage sur un étendoir, j’ai passé mes feuilles végétales dans une machine à découpe, de façon à les  « emporte-piècer » en forme de parchemin. J’ai également fait de même avec du papier cartonné de couleur et du papier calque sur lequel j’ai préalablement imprimé le mode d’emploi du papier végétal.

Et puis, je les ai assemblé à l’aide d’une attache parisienne !

 

Après cela, il ne reste plus qu’à mettre un mot 😉 et puis …à tester le papier !

Meilleurs voeux 2021 !

Ch’tite recette du bonheur

  • 2 cuillères à café de sourire
  • 1 cuillère à soupe de gratitude
  • 1 grosse poignée de folie
  • 1 louche de fous rires
  • 1 bol d’amour et 1 autre d’amitié

Bien mélanger… Vivez, partagez, savourez !

Bonne année 2021 !

Diamants à la cannelle

Pour 8 gros diamants : 

  • 130 gr de farine blanche, 130 gr de farine complète (c’est ce qu’on appelle faire avec les moyens du bord)
  • 20 gr de sucre cristal – 1 CS de cannelle en poudre + cannelle
  • 80 gr de sucre cristal + 1 sachet de sucre vanillé
  • 125 gr de beurre ramolli
  • 1 oeuf
  • 1 cc de sel
  • 1/2 cc de levure chimique

1° Dans un bol, mélangez les farines, la levure et le sel.

2° Dans un autre bol, mélangez les 80 gr de sucre, le sucre vanillé et le beurre ramolli. Lorsque c’est bien amalgamé, incorporez l’œuf.

3° Ajoutez les éléments secs à votre second mélange jusqu’à obtenir une pâte à cookies. Elle doit se décoller des bords. Si vous aimez la cannelle, saupoudrez votre pâte de cannelle.

4° Mettez dans un petit récipient (une bolinette) 20 gr de sucre cristal et 1 cuillère à soupe de cannelle en poudre. 

5° Formez des boules de 60 gr (faites à vue d’œil ou pesez la pâte – ce que j’ai fait) et roulez ces boules dans la bolinette de sucre et de cannelle. (il me restait un peu de praliné..)

7°C Placez les boules sur du papier cuisson et enfournez à 180°C pendant 25 min (ou moins, selon votre four). Faites les ensuite refroidir. A conserver dans une boite en fer…s’il en reste !

Prenez un peu de slow life !

Coucou tout le monde,

Je travaille sur un nouveau projet-blog qui fait écho à mon envie de partager sur « l’instant présent », apprécier la vie et surtout ralentir notre train quotidien.

La slow life est une philosophie de vie qui invite à mener une vie respectueuse de soi, des autres et de l’environnement en cherchant à ralentir en douceur. Pourquoi ralentir ? Parce que notre quotidien a des allures de marathon, parce qu’on souhaite mieux vivre et profiter de la vie. 

Je l’ai intitulé :  Prenez un peu de Slow Life !. 

Il est en ligne depuis le début de ce mois.

N’hésitez pas à aller le découvrir  et à vous abonnez au blog, ou à sa page sur Facebook.

Vous pourrez le retrouver dans l’encart Blogoliste dans la colonne de droite, à côté de mon blog auteur. –>

A bientôt ! 😉

P.S : Au ralenti, ce blog continue !

Lectures de l’année

Pitch : 

Geralt de Riv est un personnage étrange, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi grâce à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu’un guerrier ou un mage. C’est un Sorceleur. Il est unique. Au cours de ses aventures, il rencontrera une autoritaire mais généreuse prêtresse, un troubadour paillard au grand cœur, et une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux. Amis d un jour, amours dune nuit. Mais au bout de sa quête, peut-être pourra-t-il prononcer son dernier vœu : retrouver son humanité perdue…

Mon avis : Comme beaucoup d’entre vous, j’ai découvert les aventures de Géralt sur Netflix fin 2019 et j’ai eu envie de lire son histoire. Pour les connaisseurs, ce livre 1 édité chez Bragelonne n’est pas le vrai début mais une nouvelle de mise en bouche. Pour ma part, j’ai retrouvé une bonne partie des visuels de la série. La narration est fluide et j’ai passé un bon moment.

Note : Après le 3e tome, j’ai mis de côté les aventures de Géralt pour me consacrer à d’autres lectures.

 

 

 

Pitch : 

Paris, 1897. De nouveaux matériaux découverts sur la Lune ont permis des avancées scientifiques extraordinaires. Mais tout le monde n’en profite pas ! En dehors du Dôme qui protège le centre urbain riche et sophistiqué, le petit peuple survit tant bien que mal. C’est dans une maison close sur l’un de ces faubourgs malfamés qu’a échoué Violante, prostituée sans mémoire. Alors qu’elle se démène pour trouver son identité dans un monde dominé par les hommes et les puissants, sa meilleure amie disparaît dans d’atroces circonstances. Contre la raison, la jeune femme décide de prendre part aux investigations…

Mon avis : Il s’agit du premier roman de Floriane Soulas, auteure que j’ai découverte fin 2019 avec son deuxième titre Les noces de la renarde. J’AIME la plume de Floriane ! Coup de cœur ! Une ambiance bien différente de son deuxième roman. Un Paris steampunck et sombre, à découvrir sans tarder.

 

 

 

Pitch : 

Sur Sédora, comme sur les 101 planètes habitées par l’humanité et reliées entre elles par le Fil, plus personne ne sort de chez soi. La population a les yeux rivés sur ses écrans… en particulier sur le programme des Démêleurs de rêves.

Neven est un jeune Démêleur : il met en scène les songes des Rêveurs et les diffuse au grand public. Il est aussi le plus célèbre et chacun de ses films est attendu par des milliards de spectateurs à travers la galaxie. Comme tout le monde, il vit une existence recluse et répétitive, jusqu’au jour où un ancien Démêleur, GuidéOnn, le contacte afin de récupérer les rêves du sujet 1110.
Qui est ce Rêveur 1110 ? En quoi est-il si particulier ? Quel mystère se cache dans ses songes ?

Sa soif de réponses pousse Neven à briser sa routine, et à oser faire ce que l’humanité a oublié depuis longtemps : quitter son monde, emprunter le réseau de Fil, afin de découvrir l’univers et la vérité…

Mon avis : COUP DE CŒUR ! et encore un Scrinéo 😉 L’humanité vit  « confinée » par procuration, à un autre niveau de ce que nous visons cette année. Un élément perturbateur va emmener les héros à sortir de leur zone de confort et à explorer à nouveau et prendre conscience des éléments essentiels.

 

Pitch : 
Quatre ados en cavale, en quête de leur part d’humanité.
À la moindre émotion, la petite sœur d’Esteban est en danger : elle vit avec un cœur artificiel bas de gamme. En 2030, le marché propose pourtant des organes performants et sûrs, fabriqués par la société Organic… encore faut-il pouvoir se les payer.
Désespéré, Esteban kidnappe Leila, une jeune fille célèbre car « artificielle » à 96 %, ainsi que Noah, le riche héritier d’Organic. Le deal ? Il relâchera les otages s’il obtient un nouveau cœur pour sa sœur.
Commence une nuit de cavale sur les routes de France, retransmise en direct sur les réseaux sociaux.
Mon avis : un autre COUP de COEUR !
.

 

Pitch : 

« Nous approchons de la fin de son septième jour, mais ma petite fille reste tapie dans la pénombre. Elle est là, puis disparaît sans prévenir. J’ai pu constater qu’elle était très pâle, avec les yeux cernés et vêtue, comme ce matin où elle est partie chercher son père, de sa robe bleue, de ses bas en laine et de son petit manteau noir. Ses cheveux sont emmêlés. Elle a les joues maculées de terre. Il émane d’elle une odeur de brûlé, celle d’une bougie qu’on vient de souffler. Elle fait peur à Shep. Il fixe parfois les ténèbres en grognant, les poils du cou hérissés. Depuis que j’ai fini d’écrire notre histoire, je lui parle, lui fredonne des chansons, je fais tout pour l’inciter à se montrer. Tu te rappelles ? lui dis-je. Tu te rappelles ? « Et si l’amour était vraiment plus fort que la mort ? Et si vous aviez la possibilité de ramener de l’au-delà l’être que vous aimez le plus au monde ? Un suspense terrifiant pour un sujet grave.

Mon avis : Une histoire de revenant qui s’organise en 2 époques. Un COUP DE COEUR que je relis ces temps-ci. Merci à Clow qui m’a offert ce livre lors d’un de nos swaps en 2018 !

 

 

Pitch : 

Carnacki, le légendaire détective du surnaturel créé par William Hope Hodgson revient dans de nouvelles aventures.

À travers les six épisodes de cette première saison, vous vous mesurerez, avec lui, à de démoniaques entités qui vous feront passer des nuits blanches.

Repris par l’auteur belge Frédéric Livyns, lauréat à deux reprises du Prix Masterton, ce Sherlock Holmes du surnaturel vous emmènera aux portes de la peur ; à vous de décider si vous souhaitez les franchir ou non.

Mon avis : Cela faisait un moment que j’avais envie de découvrir cet ouvrage de Frédéric Livyns. Pour célébrer le mois d’octobre, j’ai fait chauffer la carte bleu ! J’ai appris ainsi que Thomas Carnacki est un détective spécialiste de l’occulte, protagoniste d’une série de six histoires publiées entre 1910 et 1912, par un autre auteur belge, William Hope Hodgson.

L’ouvrage est composé de six nouvelles qui s’organisent sur un schéma similaire : le narrateur est ami de Carnacki qui est invité à dîner chez ce dernier. Une narration troublante est faite, avant que le narrateur prenne congé.

Bien que je ne connaisse pas le personnage d’origine, l’appropriation de Livyns m’a bluffé ! Les temps du récits, l’ambiance, les créatures surnaturelles, les histoires sordides… Tout y est pour passé un effrayant bon moment. Les nouvelles sont bien rythmées et très visuelles. Pour résumer, j’avais l’impression d’y être.

Parmi les 6, une m’a particulièrement plu : la plaintive.
Etant donné que l’ouvrage porte la référence « saison 1 », est-ce qu’une saison 2 ne verrait pas le jour ? J’ai hâte !

 

 

Pitch : 

Égypte, 1870 : Une expédition archéologique pénètre dans un tombeau inconnu. Antoine du Perret s’empare d’une énigmatique relique aux intentions abstruses, un objet occulte, inquiétant et protéiforme : l’Uraeus. Désormais lié à son porteur, l’artéfact réclamera sans cesse de nouveaux sacrifices pour accomplir son dessein : retrouver son maître en se transmettant de génération en génération, quitte à semer chaos et affliction. Du Second Empire à l’époque contemporaine, les destins intimes croiseront la grande Histoire pour raconter l’étrange malédiction d’une lignée en proie à l’indicible. Une anthologie collaborative, dans laquelle chaque auteur, reprenant le cours du récit avec un personnage descendant du précédent, amène sa sensibilité et nous embarque dans un nouveau chapitre, une vision différente, un éclairage inédit de la damnation.

7 auteurs confirmés, 7 univers envoûtants, 7 nouvelles ébouriffantes : Une anthologie conçue et dirigée par Fabien Rey, illustrée par Thibault Peter

Mon avis : Voici une anthologie collaborative de sept nouvelles illustrées, relatant chacune le destin extraordinaire d’un descendant de Antoine du Perret, protagoniste de la première nouvelle lequel trouve un artefact magique. Ce fut l’occasion pour moi de découvrir 6 nouvelles plumes sur 7. 5 des 7 nouvelles m’ont scotché par la qualité d’écriture et le génie imaginatif de la forme de la malédiction de l’objet maudit qui d’ailleurs évolue le besoin du protagoniste. Ce n’est pas un total coup de cœur car 1 nouvelle m’a paru très en dessous des autres et 1 autre ne m’a pas emballé plus que ça. Mais, cette anthologie vaut VRAIMENT d’être découverte !

On retrouve :

  • Secrétaire d’Empire en pire, Thierry Soulard
  • In Cauda Venenum, Philippe Aurèle Leroux
  • Le démon intérieur, Frédéric Livyns
  • Words of Chaos, Nicolas Sick
  • Ouroboros, Céline Thomas
  • Pile ou face, Yvan Barbedette
  • Cycle de vie, Emilie Chevallier Moreux

 

 

 

Pitch : 

Esther Parmentier, 19 ans, a quitté sa Bretagne natale pour un stage à Strasbourg dans une société informatique quand elle est repérée par l’Agence de Contrôle et de Détection des Créatures Surnaturelles. Car Esther est une sorcière. À peine remise de cette découverte, et des tests visant à déterminer ses capacités, Esther apprend qu’elle n’a pas plus de pouvoirs qu’une allumette mouillée. Sa note sur l’échelle des pouvoirs est historiquement basse : 2 sur 82. Mais Esther est dotée d’un caractère de cochon, de solides capacités de déduction et est capable de résister aux pouvoirs de séduction des Créatures. Malgré son faible score, l’Agence décide donc de l’embaucher comme stagiaire.

 

Mon avis : 

Lecture commune que je n’ai pas trop appréciée et même pas terminé. Le franc parlé de la narratrice protagoniste, ça va bien 5 min et il y a vraiment trop d’éléments en même temps. C’est fouillis. Sory.

.

*

Pour terminer l’année … j’ai très envie de me refaire l’heptalogie de….Harry Potter ! Je me dis que retrouver les persos, l’univers, l’ambiance des premiers tomes me fera du bien, vis à vis du contexte sanitaire dans lequel nous évoluons aujourd’hui. 🙂 et aussi des titres de Noël ;-).

 

Quels sont vos coups de cœur de l’année ?

et les livres que vous avez envie de relire et pourquoi ?