Le fabuleux destin de …

Dans la série, « le fabuleux destin de », je souhaite vous parler d’un sachet de thé extraordinaire !

Le 26 janvier 2016, la franchise d’origine russe, Kusmi Tea ouvrait ses portes, rue Esquermoise à Lille. Comment ne pas craquer devant cette enseigne offrant thés et infusions dans des boîtes colorées et des accessoires avenants ? Dans le courant de l’année 2016, pour découvrir cette marque, j’avais acheté en sachet un coffret Kusmi Tea et des infusions Lov Organic. (mon préféré était le thé blanc myrtille coco).

Parmi les infusions et thés en sachet Lov Organic, il y en avait 2 au jasmin. J’en goûtais un et conservais l’autre pour l’offrir à mon amie d’enfance Del –  c’est un de ses thés préférés ! Je me disais qu’elle passerait bien un jour à la maison. A ce moment là, je serai heureuse de pouvoir lui présenter ce thé ! Mais Del et moi avons des vies bien occupées et espacées de cent cinquante kilomètres. Si j’ai pu la voir quelques fois dans le Nord, il n’a pas été possible de prendre le thé ensemble, à la maison.

Alors ce sachet de thé, rangé dans une jolie boite en métal, il fut plus ou moins oublié.

Les années s’écoulèrent. Un, deux, puis trois déménagements passèrent et tandis que le temps filait, je ne rachetais pas de thé  au jasmin. Ce n’est vraiment pas mon préféré ! et Del ne passait toujours pas à la maison. En vérité, c’est moi qui passe la voir, quand je descends dans ma région natale ! Je lui ai même parfois offert du thé mais rarement du jasmin. Un autre qu’elle adore est le thé vert Kiwi Exquis produit par Epicétoo.

Cette année, en janvier, à l’occasion de son anniversaire, j’ai réalisé une carte et j’ai décidé d’y glisser un sachet de thé. C’est d’ailleurs mon petit cadeau de bonne année ! En glissant un sachet de thé quelconque, je me suis faite la cette réflexion : « Quel dommage de ne pas avoir de thé au jasmin… » J’ai ressassé cette pensée en me dirigeant vers le placard de la cuisine où est rangé ma boite à thés. « Mais vraiment, quel dommage de ne pas avoir de thé au jasmin… » Si j’avais eu l’idée plus tôt, j’aurai acheté…non, acheter toute une boite de thé au jasmin ? Impensable ! C’est vrai ça ! comment faire pour acheter un sachet de thé à l’unité ? Mis à part acquérir un coffret découverte ? Des idées ?

Je trifouillais dans le placard, convaincue de ne pas trouver mon bonheur mais déterminée à saisir une saveur plus subtile. Twining mangue litchi ? Thé vert gingembre – citron vert ? « Dommage que je n’ai pas en sachet l’excellent thé blanc poire marron glacé de Dammann Frères… » Je confiais même ma déception à mon compagnon, qui ne partageait pas un instant, la frustration qui me pesait.

Et soudain, mes yeux se sont posés sur un carré gris. « Qu’est-ce que c’est que ça ?« 

« Qu’est-ce que c’est que ça ? » C’est le destin, chers amis ! Le Précieux sachet de thé Lov Organic que j’avais gardé pour Del était là. Mais comment était-il sorti de la boîte où je l’avais oublié pour se présenter à moi ? Le DESTIN ! Pendant dix minutes, je paradais dans la maison avec le sachet de thé. Destiné à Del. Un sachet de thé e-x-t-r-a-o-r-d-i-n-a-i-r-e, f-a-b-u-l-e-u-x, f-o-r-t-u-n-é !

Je l’ai glissé dans la carte d’anniversaire et la carte est arrivée le Jour J à destination.

Del et le sachet de thé au jasmin, enfin réunis !

 

🙂

 

 

Jette un sou au sorcel…

Jette un sou au sorceleur aux fertiles vallées…oh oh oh…

.

Si comme moi vous avez Netflix et que la fantasy vous plaît, vous n’avez surement pas échappé à la saison 1 de la série The Witcher, adaptation de la célèbre saga d’Andrzej Sapkowski 😉

Les sorceleurs sont des tueurs de monstres, entraînés physiquement dès leur plus jeune âge et ayant subi des mutations génétiques leur conférant des capacités surnaturelles. La saga retrace la vie et les aventures du sorceleur Geralt de Riv, le gars aux cheveux blancs et aux iris changeantes.

Puisque j’ai bien aimé la série qui compte 8 épisodes et que la suite ne nous parviendra que dans UN AN !!! et que le 8e et dernier épisode m’a paru un peu too much, je me suis lancé dans la saga littéraire ! Voici donc ma première lecture de l’année. Cadeau de Nowel à moi-même, je me suis procuré l’intégrale chez Bragelonne en epub. Ma liseuse affiche actuellement 3360 pages ! Outch, même pas peur ! D’après ce que j’ai compris, il y a 7 romans et 2 préquels. Je ne lirai pas tout d’un trait car on m’a conseillé d’autres titres, mais le premier est bien entamé. 112 pages ! Il me plaît de retrouver les différents personnages, les monstres et les aventures connues de Géralt. Pour une traduction, c’est vraiment bien écrit !

A bientôt 😉

Bilan de l’année 2019

Il s’en est passé des choses en 2019. Des événements heureux et des moins heureux, la vie, quoi ! -> Voilà que je me mets à parler comme les gens du Nord… Commençons par un bilan catastrophique de ce blog auquel je n’accorde pas assez de temps : 9 articles publiés (booouh), 7 brouillons (oui, j’ai des idées que je ne vous fait pas partager…., 9 commentaires et 22 appréciations (vous êtes formidables, merci de continuer à me suivre, à trouver de l’intérêt pour mes billets).

Dans le domaine de l’écriture, flop total Roseval, toujours en attente d’un éditeur. Je n’ai pas terminé la short story « L’héritage » visible sur Scribay et dont je parle sur le blog C.S Léonie. J’ai démarré en octobre un autre texte « Les crocs de Mousoncourt » que je n’ai pas poursuivi par manque de temps et de concentration… Comment remédier à cela ? Je cherche encore.

En lecture, là je dois dire que je ne me suis pas ennuyée ! J’ai découvert des mangas sublimes tels que « Bride Stories » et « EMMA » de Kaoru Mori, des BD comme « Eternum » de Jaouen Bec. Et puis des coups de cœur pour des romans : « Changer l’eau des fleurs », de Valérie Perrin, « Les Noces de la Renarde », de Floriane Soulas, « The Wicked Deep : la malédiction des Swan Sisters » de Shea Ernshaw, « la Mort du Temps » de Aurélie Wellenstein, « Un Papa pour Noël » de Laura Collins et Adeline Dias. J’ai même rencontré mon auteur de prédilection Graham Masterton !

En ce début d’année, je ne sais d’ailleurs par par quelle nouvelle lecture commencer ! Un conseil ? (édit au 01/01/2020 : j’ai trouvé !)

 

En 2019, il y a eu des voyages !

  1. Une semaine en Guadeloupe en avril, c’était trop court pour visiter tout mais nous sommes parés pour un prochain voyage.
  2. 5 jours à Cork, avec mes collègues du Choeur Azimuts, pour participer à la 65e édition du festival international, une aventure de cohésion qui a eu un impact fort. Il y a l’avant Cork et l’après Cork
  3. 1 week-end à Londres/Brighton en amoureux,
  4. 1 week-end à Amiens pendant les fêtes de fin d’année.

Choralement, le 11 janvier, j’ai chanté à Lesquin au centre culturel Dany Boon ce qui m’a permis de découvrir ce lieu. C’était aussi la première fois que je produisais mon solo en gaélique sur Fil A Run de Michael McGlynn et les retours furent bons. Quel plaisir de savoir qu’on a pas foiré le lancement du chant, c’est une grande pression mais aussi un grand honneur !

Nous sommes partis à Cork, en Irlande du Sud. J’ai adoré ! Plus tard, nous avons recueilli des fonds pour enregistrer notre 2e CD qui sortira très prochainement. Si vous avez envie de voir ce que ça donne ou même de pré-commander l’album, c’est par ici : Old Irish Stories.

Nous avons donné 2 concerts qui ont reçu un merveilleux accueil du public, en juin et en décembre à Lille. Quel bonheur quand à la fin, les gens se lèvent et continu d’applaudir ! Et pour finir, nous avons animé les transports en commun lillois. J’ai apprécié être en petits comités et chanter auprès des gens. Ce n’est pas le même rapport quand on est sur scène, loin du public. Et c’est dans l’instant où nous produisons nos voix et que nos harmonies se mêlent que je pense : j’aime le chant.

Niveau musique, j’ai découvert des pépites : Vaiteani et Eto. Je salue le nouvel album de Pauline Croze dont je suis définitivement fan ! Quelques morceaux coups de cœur, en vrac : Familiar d’Agnes Obel, The Islander de Nightwish…

Bon et puis, parlons des grandes décisions qui ont impacté ma vie :

**Le 26 mai, précisément le jour de la fête des mères (ce fut un pur hasard), un lagomorphe âgé de 6-8 mois que j’ai baptisé Pinpin est entré dans ma vie. Chose curieuse, en mars et en avril, il y avait un lapin qui lui ressemblait et qui s’animait quand je l’approchais. J’avais trop envie de l’adopter mais ce n’était pas le bon moment. Et puis, le 12 mais, j’ai craqué devant cette boule de poil ! Quand je l’ai emmené deux semaines plus tard, on m’a dit qu’il était là depuis de nombreux mois. En fin de compte, c’était le même lapin qui me faisait de l’œil depuis le début. Il est si mignon qu’on s’est maintes fois demandé pourquoi il n’avait pas été adopté auparavant ! Heureusement pour moi, ce Pinpin est gourmand mais pas goinfre. Nous pouvons l’abandonner un week-end avec une bonne ration de foin, de granulés et d’eau, il se gère tout seul. Contrairement à notre Riris, félin écaille de tortue qui saute et englouti toute la nourriture dont elle a à disposition, une chatte boulimique !

.(Si vous avez envie de me suivre en images, j’ai un compte sur Instagram Calie0306)

**Après des années d’hésitation, de doutes, de mal-être professionnel, de montagnes russes émotionnelles, le vase de ma patience a débordé. Le médecin m’a mis en arrêt pour « Bored Out » – le contraire du Burn Out.

Sur l’ordonnance, 2 indications : « prendre du recul/se reposer » et « chercher un autre emploi ». Voilà 1 an et demi que je m’ennuyais fermement. Il fallait faire comme s’il y avait du travail pour tromper l’ennemi. J’y allais avec la boule au ventre, ça me déclenchait des migraines astronomiques, des cauchemars, je ressassais mes journées tendues… STOP ! Le 5 août, j’ai quitté mon emploi : le lendemain, j’entrai dans une nouvelle asso et découvrais un autre univers. Je ne regrette pas cette décision. Ces 5 derniers mois sont passés à la vitesse de l’éclair. Même si tout n’est pas rose, j’ai retrouvé un bien être professionnel et c’est le plus important !

**Autre décision : quitter mon appart, m’installer avec mon ami…en ménage ! ça n’a l’air de rien mais pour moi, c’est une grande première, à 33 ans ! et de ce fait découle un projet de multiplication des cellules… Une prochaine aventure que j’espère vivre dès le 2e semestre 2020. Pourquoi pas avant ? Il faut que je me débarrasse de mes satanés kilos en trop !

J’espère que 2020 sera tout aussi riche en expériences !

A vous, je vous souhaite une belle et heureuse année ! Des folies douces, funs, des petits et grands bonheurs, de l’amitié, de l’amour, une bonne santé et d’avancer et/ou concrétiser vos rêves !

😉

La vie est belle et drôle à la fois

Seconde lecture de Noël ce mois-ci avec « La vie est belle et drôle à la fois ». Ce n’était pas aussi addictif que ma première lecture (Un papa pour Noël) mais j’ai tout de même passé un agréable moment.

 

Résumé :

Léna n’en revient pas. Comment sa mère, qui l’a convoquée pour passer Noël dans la maison de son enfance, a-t-elle pu disparaître en ne lui laissant que ce message sibyllin ? La voilà donc coincée dans le petit village de Vallenot au cœur des Alpes de Haute-Provence et condamnée à passer la fête qu’elle hait plus que tout, entourée de sa famille pour le moins haute en couleur ! Mais les fêtes de famille ont le don de faire rejaillir les secrets enfouis. Les douloureux, ceux qu’on voudrait oublier, mais aussi ceux qui permettent d’avancer.

J’ai découvert une famille totalement barrée et des personnages agréablement charismatiques, attachants, drôles et authentiques. Ce qui m’a beaucoup plus c’est que l’histoire qui se déroule en 2017 a des références actuelles. Par exemple,  l’héroïne affectionne l’auteur Gilles Legardinier.
Je ne connais pas du tout l’auteure, Clarisse Sabard, mais j’ai trouvé sa plume agréable. A priori, ses autres romans mettent en scène d’autres aventures de vie des personnages de ce titre. J’ai donc hâte de les retrouver dans une prochaine lecture en 2020.
Et comme c’est bientôt Noël, il y a même des surprises à la fin !
Je vous laisse avec cet extrait…
« Je me fais la réflexion que la vie est comme dans un livre de Gilles Legardinier : elle n’épargne personne, elle nous en fait voir de toutes les couleurs, mais elle donne toujours une nouvelle chance pour faire de son mieux. Si on rate le coche, il y en aura toujours un sur lequel rebondir. Il suffit d’ouvrir les yeux et accepter de surmonter ce qui nous paralyse, pour ouvrir les bras à ce que l’existence à de meilleur à nous offrir. Oui. La vie est belle et drôle à la fois. »

 

😉 Joyeuses Fêtes ! 

Un papa pour Noël

S’il y a bien un livre à lire en cette période pour se mettre in the place ou à glisser sous le sapin, c’est … « Un papa pour Noël » de Laura Collins et Adeline Dias.
.
.
Les romances, ce n’est pas ma tasse de thé… Sauf à Noël ! Allez savoir pourquoi ? Les flocons, le rouge, le blanc, la magie, l’espoir, le Père Noël, l’amitié, le partage, l’amour, les situations désespérées qui trouvent des solutions inespérées ! Moi, ça me fait rêver !
.
Résumé :
Depuis la naissance de Louis qu’elle élève seule, Romie va de galère en galère. Acculée avec l’arrivée de l’hiver, elle squatte une maison inhabitée et trouve un emploi de lutine de Père-Noël dans une galerie commerciale.
Alors que la magie de Noël opère un peu partout autour d’elle, il semblerait bien qu’elle boude Romie. Une impression confirmée quand le propriétaire de son squat se révèle être Camille Delvale, son employeur et ancien amant de passage.
.
CE QUI M’A PLU
.
La couverture : Je la trouve sympathique, elle me rappelle un joli pull de Noël avec les codes couleurs de la fête et les éléments vacances-fin d’année dont Ti Biscuit !
.
L’histoire : Une situation désespérée et rocambolesque. Et on sait d’avance qu’il y aura un Happy End puisqu’on n’est pas dans un drame. Mais comment est-ce que les énergies cosmiques vont converger pour tout arranger ? That is the question !
.
Le lieu : L’histoire se déroule en Alsace. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une région pleine de charme. Maisons en colombage, grandes places, villes fortifiées, marché de Noël, pain d’épices, kougloff, bretzel. Je n’ai qu’un point de repère, la visite de Strasbourg en été pendant un roadtrip. J’adorerai revoir cette ville en décembre !
.
Les personnages : Je m’y suis très rapidement attaché !
.
Romie : une jeune maman qui se bat pour élever son fils dans les meilleures conditions, même si cela n’est pas facile. Elle mène une vie dure, enchaîne les petits boulots, les situations désespérées et les squats jusqu’à tomber sur LE squat et LE petit boulot qui vont changer sa vie ! (lutin de Noël, c’est top !) (Question que je me pose : à quoi ressemble une rouquine aux cheveux bleus ? J’ai dû mal à me le représenter!)
.
Louis : un petit bout de trois ans qui croit au Père Noël, qui aime les histoires le soir et qui fait craquer tout le monde. Sauf la vilaine directrice du magasin de jouets ( à mon avis, trop jalouse de la mignonnerie du petit gars)
.
Camille : parisien expatrié en Alsace ayant pour mission d’améliorer la fréquentation d’un centre commercial, c’est un bourreau de travail qui espère montrer de quoi il est capable tout en laissant son passé derrière lui. Mais c’est ce dernier qui va le rattraper… La seule chose qui m’a un peu dérangé, c’est son prénom. Je n’ai dans mon entourage que des Camille-filles même si je sais bien que c’est un prénom mixte. Impossible de trouver ce nom et son personnage sexy.
.
Jacques et Marie : c’est deux là sont adorables ! Retraités, ils endossent chaque année les costumes de Père Noël et de lutin de Noël pour amener un peu plus de magie au centre commercial. Ils sont les collègues bienveillants de Romie. Lors de mon prochain séjour en Alsace, j’ai vraiment très envie de découvrir leur petite maison cosy.
.
et les seconds rôles,
.
Jordan : l’ami d’enfance de Camille qui met la dernière pièce du puzzle en place. Question que je me pose le concernant : finira-t-il par déclarer sa flamme à l’élue de son cœur ? et ainsi lui apporter l’amour dont elle a manqué ? Seront-ils heureux ?
.
Michel , Stéphanie et la directrice du magasin de jouets : il faut bien qu’il y ait des méchants dans l’histoire ! Ils ne sont pas vraiment méchants, ils ont leur histoire, leur caractère qui n’est pas dans la lignée de Romie, de Camille et de Louis. D’une certaine manière, ils sont légitimes d’agir comme ils le font et du coup, je les aime bien.
.
La narration : les chapitres alternent entre le personnage de Romie et le personnage de Camille, narré à la première personne. Ce qui renforce le lien et la sensibilité psychologique de ces personnages.
.
La surprise à la fin : …si vous pensiez que j’allais tout vous dire… En tout cas, ça m’a fait un grand plaisir, j’ai même envie de passer à l’action ce mois-ci.
.
TOUT CA POUR DIRE QUE … J’ai passé un excellent moment en compagnie de Romie, Ptit Louis et Camille, Jacques et Marie. J’ai pratiquement dévoré ce livre… Merci aux auteures !
.
.
Pour rester dans le thème de Noël, je lis en ce moment « La vie est belle et drôle à la fois » de Clarisse Sabard.
.
.
😉
Joyeuse préparation de Noël !

Tuto_Boite à glissière

Bonjour vous qui passez par ici. Le blog tentera de se réanimer un peu en décembre ! Pour démarrer ce mois de festivités et de partage, je vous propose de réaliser cette boite à glissière et d’y insérer, une friandise, peut-être un Ferrero Rocher à offrir.

L’année dernière, j’avais reçu une boite de ce type, un peu plus simple. Attraper les chocolats s’était révélé périlleux (destruction de la boîte 😦 ) De ce fait, j’ai choisi d’adapter cette création avec un système de glissière. Cela donne un effet surprise, un côté « C’est magique ! »

Pour le matériel, il vous faudra :

  • 1 Feuille de papier cartonnée à motif ou uni
  • 1 Pochette plastique transparente
  • 1 massicot (à défaut, 1 paire de ciseaux ou 1 cutter)
  • 1 règle
  • 1 crayon
  • Adhésif double-face largeur 5mm
  • 1 Ferrero Rocher ou une autre surprise
  • Du ruban et de la ficelle

Pour que les explications de ce tuto soient claires, j’ai fait des photos. N’hésitez pas à cliquer dessus pour agrandir les visuels.

Je vous invite à reproduire les éléments qui se trouvent ci-dessous :

3 rectangles de :

  • 23,5 cm de longueur sur 7cm de largeur.
  • 5 cm sur 6,5 cm
  • 10 cm sur 9,5 cm

et 1 bande de papier plastique sur 1,5 cm dans la feuille plastique que j’ai oublié de reproduire sur le cahier.

Ce qui donne :

Note 1 : il faut plier et coller le rectangle de 9cmX10cm pour consolider la languette. Car c’est elle qui accueillera la surprise. De plus, je vous invite à customiser un des côtés. Ici, avec une matrice de découpe cœur, afin de passer un ruban.

Note 2 : Pour le système de glissière, il suffit d’enrouler la bande de film plastique et de maintenir avec de l’adhésif double face.

Ensuite, saisissez-vous du rectangle de 5cmX6,5cm. Écrivez un message, tamponnez-le, customisez-le comme bon vous semble. Mais attention, le message doit recouvrir la moitié gauche. Autrement, il ne pourra pas se voir lors du glissement.

 

 

Ajouter un scotch double face à droite…

 

…pour coller le rectangle.

 

Ajouter un scotch double face à gauche et coller le rectangle de 9cmX5cm.

 

Amusez-vous avec le système de glissière ! Eh oui, pour vérifier qu’il glisse correctement 😉

 

 

 

Il ne reste plus qu’à coller la friandise, customiser la boîte …

 

Joyeuses Fêtes !

 

Si vous réalisez cette boite à votre tour, n »hésitez pas à partager vos clichés 😉

Poulet frit de Minny

« Fried chicken just tend to make you feel better about life » – Minny Jackson

Connaissez-vous les films « La couleur des sentiments » ou « Beignets de tomates vertes » ?

Ce sont les adaptations cinématographiques de livres éponymes dont l’action se déroule sur les bords du Mississippi, en Alabama, en Géorgie et en Floride. Eh bien, dans ces histoires passionnantes, la cuisine de l’Amérique noire des années 20, 50, 60… est mise en valeur. Pour ma part, j’ai toujours eu envie de traverser l’écran pour goûter à l’une de ces spécialités. Les beignets de tomates vertes et les grillades du Whistle Stop Coffee ou le poulet frit et la tarte au chocolat de Minny Jackson.

Mon chéri a entendu ce souhait et a réalisé une recette de poulet frit inspirée par Minny. Verdict : on adopte la recette. C’est délicieux et croustillant !

Ingrédients :

  • Aile, cuisse ou pilon de poulet (nombre à votre convenance)
  • 2 œufs
  • Graisse végétale (à défaut, huile de friture)

Marinade :

  • 1 c à c d’ail en poudre
  • 1 c à c de paprika en poudre
  • 1/2 c à c de poivre noir
  • 2 c à c de sel

Panure :

  • 120 gr de farine
  • 1 c à c de paprika en poudre
  • 1/2 c à c de poivre noir

1° Rassemblez les poudres de la marinade, mélangez au poulet. Réservez au réfrigérateur pendant 24h. Etape longue qui va donner des saveurs à la viande.

2° Battez les œufs dans un plat creux et dans un second, placez la farine, le paprika et le poivre

3° Passez successivement le poulet mariné dans les œufs puis dans la farine. Recommencez cette étape si vous souhaitez que la panure soit plus importante.

4° Faites chauffer la graisse végétale (l’ingrédient incontournable de Minny Jackson). Cuire une première fois à 160°C pendant 10 min puis 3 min à 180°C. Eh voilà, plus qu’à déguster !!

😉

Je raffole de ce type de films. Si vous avez d’autres titres à me communiquer, je suis preneuse !