Gâteau au chocolat à tomber

A l’occasion de mon treizième anniversaire, eh oui 13 ! Lol …ok, 31 ! j’ai essayé de réaliser un rainbow cake. Cuisson des six génoises colorée impeccable … et catastrophe au niveau du montage. Impossible de faire tenir cette tour de Pise ! Le jour J, j’ai planté mes bougies sur un muffin au chocolat de mon amie Adora ! Pour le pot avec les collègues, je n’ai pas eu envie de ma casser la tête. Le rainbow cake m’ayant achevé… j’ai réalisé un gâteau au chocolat, recette dénichée sur le blog : http://www.amandinecooking.com

 

Ingrédients:

  • 180g de chocolat noir
  • 180g de beurre
  • 180g de sucre
  • 100g de farine
  • 1/2 sachet de levure
  • 6 œufs
  • sucre glace pour la déco (facultatif)

Préparation:

  1. Préchauffer le four à 180°C.
  2. Faire fondre le beurre avec le chocolat au bain marie, ou à défaut dans une casserole sur feu doux.
  3. Séparer les blancs des jaunes d’œufs. Fouetter les jaunes avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne mousseux puis incorporer la farine et la levure en pluie.
  4. Ajouter ensuite le mélange chocolat – beurre.
  5. Monter les blancs en neige et les incorporer en plusieurs fois à la préparation, en mélangeant délicatement avec une spatule pour ne pas les casser.
  6. Verser la pâte dans un moule beurré, pour ma part un moule à charnière de 22cm, si votre moule est un peu plus petit le gâteau sera plus épais, au contraire dans un moule un peu plus grand il le sera moins mais cela ne sera pas gênant.
  7. Enfourner 40 minutes en couvrant le gâteau de papier cuisson à mi-cuisson afin d’éviter qu’il ne dore sur le dessous.
  8. Laisser refroidir puis démouler. Saupoudrer éventuellement de sucre glace avant de servir.

 

Je n’ai pas mis 6 oeufs mais 4 et un peu moins de sucre.

Par contre, j’ai ajouté sur le gâteau, une ganache chocolat noir/mascarpone. Cela a fait son petit effet !! Le tout décoré de smarties pour apporter de la couleur, du peps, des ondes positives… On n’a pas tous les jours 31 ans !

 

 

😉

Biscuits craquelés au cacao

J’ai découvert cette gourmandise par le billet d’une émission d’Un Dîner presque parfait en 2012 et du temps s’est passé avant que je ne décide de la réaliser. Depuis, j’aime faire ces biscuits pour des moments de fête !

Vous aurez besoin de :
100 gr de chocolat noir,
90 gr de farine,
25 gr de cacao en poudre non sucré,
1 cc de levure,
60 gr de beurre demi-sel ramolli,
120 gr de sucre de canne,
1 oeuf,
1 cc d’extrait de vanille,
40 ml de lait,
40 gr de sucre en poudre
et 50 gr de sucre glace.

.
1° Faites fondre au bain-marie le chocolat dur. (j’en profite pour faire l’éloge de ma casserole à bain-marie tout en un, je ne peux plus m’en passer)

2° Dans un bol, passez au tamis la farine, le cacao et la levure.

3° Dans un autre récipient, battez le beurre et le sucre pour obtenir une crème, veillez à ce qu’elle blanchisse. Ajoutez l’oeuf, l’extrait de vanille et le chocolat fondu.

4° Incorporez la moitié du mélange farine/cacao/levure puis, ajoutez le lait et enfin, le reste de la farine.

5° Cette pâte ira au frigo 1h.

6° Formez ensuite des billes que vous roulez dans les mains (ça ressemble presque à des cakes balls) et roulez-les dans du sucre en poudre avant de les passer dans le sucre glace. Sucre cristal, puis sucre glace. Dans cet ordre.

7° Préchauffez votre four à 180°C, thermostat 6. Disposez les billes ensucrées sur une plaque à pâtisserie recouverte d’une feuille de papier sulfurisé en les espaçant de 4 à 5 centimètres. En cuisant, vos boulettes vont s’étaller !

8° Enfournez douze à treize minutes. Les biscuits ne doivent plus former de boule et être craquelés. Laissez-les refroidir avant de les détacher de la plaque.

On dit que les biscuits se conservent dans une boîte hermétique. Certes, je trouve qu’ils perdent en goût si on ne les mange pas dans les trois jours.

 

biscuits-craqueles-au-cacao

 

😉

Mon bourrelet et moi #2

fille-surveille-alimentation-jumelles-pizza-coca-beignet

 

Ce dimanche matin aux environs de 7h40, après avoir lâchement abandonné ma couette pour un passage express aux petits coins, j’ai eu envie de me peser ! Voilà quelques jours que je n’avais pas procédé à l’état des lieux de ma surcharge pondérale.  L’obsession n’est plus là…tant mieux.

Je tâte la balance électrique. Je grimpe dessus. Un nombre à virgule s’affiche et je peste : « Ooh sérieux, affiche le bon poids, Balance ! Grr !! » Je descends, remets le compteur à 0kg, remonte. Un nombre à virgule s’affiche. Non !!! Je descends, remets à 0kg la machine, remonte. Un nombre à virgule s’affiche.  C’est pas vrai ! C’est pas vrai !! C’est vrai ?!!

C’est officiel, j’ai changé de dizaine !

– 10 kg depuis le 19 janvier 2016.

tumblr_nimhijaELq1rqiyiyo1_250

 

Les choses qui ont changé et les découvertes :

3 repas trois fois par jour, équilibrés, avec une collation (10h30 – 11h) et un goûter (16h30-17h). Les collations et goûters ne sont pas systématiques. Généralement, plongée dans le feu de l’action professionnelle, il ne me vient pas à l’idée de casser la croûte !

Un vrai petit-déjeuner avec des aliments qui apportent l’énergie nécessaire ! Avant je mangeais des biscuits type Belvita de LU trempés dans un mug de lait chocolaté. En regardant la composition, on s’aperçoit qu’il y a plus de sucre que de céréales dans les biscuits et ou de cacao dans la poudre. Ce nouveau petit déjeuner que je consomme 5jours/7 est composé de : 2 biscottes, 2cc de confiture, 1 thé sans sucre, 1 fromage blanc 0% 1 cc de sucre et un fruit. Il me tient de 8h à 13h. Le week-end, bowlcake, porridge, régal du matin, salade de fruits …

Le thé sans sucre… Je pensais ne jamais y arriver et c’est chose faite. Selon une étude, il faut 3 semaines à l’organisme pour prendre l’habitude. Je note que le thé vert sans sucre passe mieux que le thé noir sans sucre, d’autant plus que j’oublie toujours l’étape de l’infusion… En revanche, du fromage blanc sans sucre, non !

Plaques de chocolat et autres sucreries. En ce qui concerne le chocolat, j’évite le chocolat au lait. Une bouchée en appelle une autre en appelle une autre en appelle une autre … J’opte donc pour un chocolat noir, aromatisé ou non, 1 à 2 carrés par jour, c’est suffisant. Parfois, 0 carré dans une semaine, ce n’est pas un plaisir quotidien ; de temps en temps, ça fait du bien. Le Lindt noir aux écorces de citron vert a volé la palme du Lindt noir aux graines de sésame. Et les bonbons ? Voilà mon péché mignon … depuis janvier, j’ai acheté 2 paquets et les ai proposé à mes collègues de sorte qu’au final, je n’ai mangé que 2 magnificats ça-et-là et aucune violette ^^ J’en consomme donc de temps en temps en très petite quantité. J’évite de me retrouver avec un paquet pour moi toute seule. Dans ces cas là, même si le prix est plus cher, il vaut mieux opter pour un mini sachet ou prendre des bonbons en vrac.

Et les gâteaux ? Je n’en cuisine plus beaucoup. Systématiquement, je les partage.

Fin avril, avec les collègues, nous avons fait la connaissance d’un super salon de thé poney-club à Lille, où on ne peut que saliver devant la vitrine de gatals. (si c’est comme ça qu’ils disent !) J’avais une méga obsession du cheesecake et pile le jour où nous y allons, il y a du cheesecake au citron. Qu’est-ce que je fais ? Eh bien, je CRAQUE ! Parce que OUI, on PEUT CRAQUER une fois de temps en temps. Il faut se faire plaisir et ce fut un pur moment de bonheur… Je peux même vous dire qu’à la pesée suivante, ça ne s’est même pas ressentie (-900gr) Ce salon de thé, victime de son succès, s’appelle L’Impertinente, 9 Boulevard Papin, 59800 Lille – Avis TripAdvisor

L'impertinente

Allez, une petite photo pour que vous vous rendiez compte …

Ma motivation doit être super forte, parce qu’après avoir goûté cette excellente part de cheesecake citron, puis une part de cheesecake au chocolat le 24 avril, jour de la Geek Day avec Adora, puis d’une part de triple chocolat la semaine suivante (ah les collègues …), je n’irai pas jusqu’à dire que ça m’a dégoûté mais … le désir obsessionnel de goûter à tous ces gâteaux s’est envolé. (Ok, j’ai envie de manger une part de leur délicieux carrot cake !!!!)

Nouveauté fruits crus pour moi : les myrtilles ! Vous me croirez ou non mais en 29 années d’existence sur cette terre, je n’avais jamais goûté à des myrtilles fraîches… et c’est juste topissime ! (alors du coup, j’ai acheté la confiture …mais c’est moins goûtu, trop sucré, normal me direz-vous…)

Nouvel accessoire de cuisine…*roulement de tambour*…la feuille de cuisson dans la poêle ! La première fois que j’ai vu ça, c’était chez Val, mon ex-collègue, reine des boulettes que j’adore (voilà Val, c’est dit !). Bien sûr, je connais la feuille de cuisson pour le four sur laquelle on pause les petits cookies et autres biscuits. Mais dans la poêle … Cette feuille permet de cuire les aliments sans matière grasse ; dans leur propre matière grasse. On a tendance à rajouter du beurre et de l’huile eh bien ce n’est plus la peine !

Le sport : je pense à m’y mettre !

De ce fait, j’ai dû renouveler ma garde-robe…vu que je flottais dans mes pantalons. J’ai retrouvé le plaisir de l’essayage, certaines parties de mon corps se sont affinées. Je m’observe dans les photos en me disant que j’ai plutôt bien fondu. Encore 10 kg à bazarder et ce sera le moment de stabiliser.

😉

Test – Bowlcake banane et noix de pécan

Pour varier de mon traditionnel petit déjeuner composé de deux grillettines Pasquier au froment (mes préférées !) et de deux cuillères à café de confiture de fraise (ma préférée !) accompagné d’un thé vert à la menthe, j’ai cherché des nouvelles recettes de préparation rapide maison et j’ai fait la découverte du Bowlcake…variante du Mugcake.

Pour la curiosité, non, je ne suis pas fan des Mugcakes où alors je n’ai pas goûté le Mugcake qui me fera changer d’avis. J’ai tout de même essayé le Bowlcake, renouant ainsi avec les flocons d’avoine. (Ce qui n’est pas plus mal car c’est un bon allié quand on cherche à dilapider ses kilos. Les flocons sont faibles en calories et ont un indice de satiété élevé. )

Pour 1 Bowlcake d’une part et 6 smartpoints pour ceux qui suivent WW

bowlcake

1 banane

1 blanc d’oeuf

1 CS de levure chimique

3 CS de lait écrémé

30 gr de flocons d’avoine

10 gr de noix de pécan hachée

On peut réaliser directement la recette dans le bol. Pour ma part, je l’ai fait dans un cul de jatte, j’ai huilé légèrement avec un coton la paroi d’un bol avant de verser la préparation dedans (pour faciliter le démoulage)

J’ai coupé la banane en deux. J’ai écrasé une partie et réservé l’autre pour la décoration. J’ai ajouté le blanc d’oeuf, la levire, le lait, l’avoine et les noix de pécan. J’ai bien mélangé. Puis j’ai versé la préparation dans le bol légèrement huilé.

J’ai placé le bol au centre de mon micro-onde et l’ai fait cuire à pleine puissance pendant 3 minutes.

J’ai placé une assiette au-dessus du bol et je l’ai retourné. Après quelques tapotements, le Bowlcake a fini par lâcher prise. Je l’ai décoré de rondelles de banane restante et suis passée à la dégustation.

Je trouve ça plutôt bon mais la banane écrasée est quasi inexistante du point de vue du goût. Je suis donc contente de l’avoir mis en déco. Les flocons d’avoine et les noix de pécan se marient très bien. Par contre, je réduirai la quantité de la levure à une cuillère à café pour moins sentir son goût.

Avec un thé ou un café, c’est parfait pour démarrer la journée !

😉

Mon bourrelet et moi

fille-surveille-alimentation-jumelles-pizza-coca-beignet

Bonjour à tous, j’inaugure une nouvelle catégorie parce que j’ai réellement besoin de partager cette aventure.

Le 19 janvier, après une visite médicale et l’épreuve de la montée sur la balance, j’ai décidé de m’inscrire solennellement  à un célèbre programme de rééquilibrage alimentaire où on compte les points….qu’on mange. Je ne mange pas de  points, hein, pas vraiment !

Il y a deux ans, j’avais essayé et ça fonctionnait. Mais je n’avais pas une NIAQUE suffisante !! Eh bien cette année, je l’ai et je la tiens cette motivation de fer ! Pour bien faire les choses, j’ai profité de l’offre de lancement du nouveau programme, SmartPoint. C’est parti pour 7 mois dont le 1er mois à 0€.

On pourra dire que la somme a acquitté est chère. Cependant, aller voir un nutritionniste coûte 50€ la première fois et entre 20€ et 30€ les fois suivantes, une salle de sport à partir de 19.99€ …

Ce qui a motivé ce choix est aussi le fait que ce programme existe depuis des dizaines d’années et qu’il n’y a pas de mauvais retours, (oui bon, si on mange comme 4 en arrêtant aussi…) on perd lentement ce qui est une bonne chose et on mange tout ce qu’on veut…dans la limite du raisonnable. On apprend à manger, à cuisiner, à prendre le temps pour soi, à s’épanouïr.

Je ne me suis jamais vraiment soumise à un régime. J’ai eu quelques beaux problèmes de santé durant l’adolescence, la crevette que j’étais s’est transformée en cachalot (merci à l’une de mes parentes pour m’avoir affublé de ce charmant sobriquet – elle n’aime pas les gens forts) Je suis ronde et je m’aime bien en ronde mais dernièrement, celle que je vois sur les photos, ce n’est pas moi. Donc, exit les bourrelets !

J’entame ma 5e semaine, – 3.9kg et sans être frustrée, je suis ravie !

Je vous dis à bientôt pour vous en dire un peu plus sur l’aventure wetwet !

😉

Biscuits imprimés

Dernier trimestre 2015, j’ai profité d’une vente privée dans la boutique Cuisine Pop pour me procurer le kit : Atelier mes biscuits imprimés.

Atelier biscuits imp

J’ai toujours été intriguée par la marque ScrapCooking et la « promo » aidant, je ne me suis pas faite prier longtemps.

Je voulais réaliser ces biscuits pour Noël mais le mois de décembre a été très chargé de mon côté. C’est donc hier soir que je suis passée à la pâtisserie !

Comme je voulais des biscuits clairs, j’ai ajouté une cuillère à café de cannelle (passée quasi inaperçue lors de la dégustation!) Les collègues ont dit qu’ils étaient bons et puis le côté décoré, c’est surtout ce qui a rendu le biscuit « fun » !

Pour une vingtaine de biscuits :

(Tout dépend de vos emportes-pièces)

  • 250g de farine
  • 100g de sucre glace
  • 125g de beurre ramolli
  • 1 oeuf

 

1° Mélangez la farine et le sucre glace, ajoutez l’oeuf puis le beurre ramolli.

2° Allez-y avec les mains pour malaxer le tout et former une boule que vous placerez 30 min au réfrigérateur. (plus ou moins, ça ne lui fait pas de mal d’être oubliée !)

3° Installez une feuille ScrapCooking sur une plaque allant au four, côté imprimé sur le dessus. Réservez.

4°Passée l’étape du frigo, sortez la pâte et faites lui prendre l’air… Parce qu’une fois sortie, la pâte est dure mais c’est normal. Elle va se réchauffer un peu avec la température ambiante et ce sera top pour l’étaler sur un plan fariné (histoire que ça ne colle pas) sur une hauteur de 5 mm.

5° « Emportepiécez » ! Puis à l’aide d’un pinceau, mouillez une face du futur biscuit que vous irez déposer, face mouillée sur la feuille ScrapCooking. Faites ainsi avec tous les futurs biscuits.

6° Enfournez pendant 10 ou 15 min à 180°C. Pour ma part, la première fournée a un peu bruni à 10 min, j’ai donc surveiller la 2e fournée pour que le biscuit reste vraiment clair.

7° Décollez les biscuits de la feuille, ooooh, ils sont imprimés !!! et déposez-les sur une grille ou une assiette pour les laisser refroidir.

8° Tadaaaaa !!!

12607186_1091142944263983_279824883_n

 

Comme tout biscuit, si vous parvenez à les conserver avant qu’ils ne finissent engloutis, ils apprécient mieux d’être dans une boite en fer ! Si vous avez déjà essayé d’autres produits de ce type, n’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires.

😉

Génoise en damier au chocolat blanc

Y a des moments, ça me prend comme ça, je cuisine ! Et pour rentabiliser la taxe audiovisuelle, je regarde l’émission Le Meilleur Pâtissier sur M6 (entre autres). C’est le gâteau multicolore de Karine, l’infirmière militaire belge, qui m’a donné envie d’en réaliser un moi aussi. L’essai a donc suivi et…la mousse que j’avais réalisé (au choco kinder) est retombée très vite, ne laissant pas la chance à la génoise d’être correctement imbibée. Du coup, c’était beau mais assez sec.

Génoise Damier 1er essai

 

J’ai donc retenté l’affaire à l’occasion de retrouvailles familiales. Pour l’occasion, sachant que mon petit frère serait là, j’ai décidé de le faire au chocolat blanc et avec du colorant violet.

Afin de cadrer la recette, je me suis aidé de Hervé Cuisine avec sa recette de gâteau Halloween en modifiant certaines quantités car je ne le voulais pas trop sucré.

Ingrédients :

  • 400 g de farine
  • 300 g de sucre
  • 200 g de beurre
  • 30 cl de lait demi-écrémé
  • 6 oeufs
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 sachets de sucre vanillé
  • Colorant violet et bleu en poudre (1 pointe de couteau de chaque)
  • 1 tablette de chocolat blanc (100g)
  • 20 cl de crème fraîche entière liquide
  • 250 g de mascarpone
  • Noix de coco râpée pour décorer

Comment procède-t-on ?

  1. Fouettez les jaunes avec le sucre et le sucre vanillé
  2. Ajoutez un tier de la farine tamisée
  3. Ajoutez la moitié du lait et bien mélanger entre chaque étape
  4. Ajoutez le beurre fondu
  5. Ajoutez le restant de farine et la levure chimique
  6. Ajoutez le reste du lait
  7. Vous obtenez en gros 1500 g de pâte, séparez en 2 parts égales
  8. Dans une moitié, ajouter le colorant bleu, mélangez
  9. Dans l’autre, le colorant violet, mélangez
  10. Versez dans des moules identiques carrés ou rectangulaires, enfournez à 180°C pendant 35 minutes (la lame d’un couteau plantée dedans doit ressortir sèche)
  11. Laissez refroidir les génoises
  12. Préparez la crème : faire chauffer la crème
  13. Verser la crème sur le chocolat blanc coupé en morceaux, lissez après 2 minutes
  14. Ajoutez le mascarpone et placez le tout au congélateur 30 minutes
  15. Fouettez ce mélange bien froid comme une chantilly, bien ferme
  16. Découpez des bandes de génoise de même longueur et hauteur des 2 couleurs
  17. Commencez à positionner des bandes en alternant noir et orange, avec de la crème entre chaque bande
  18. Recouvrez tout le gâteau, lissez bien les contour et projetez de la noix de coco râpée autour et dessus !
  19. Placez au frais au moins 2 heures ou une nuit avant de découper des belles tranches

Mes commentaires :

Tout s’est plutôt bien passé !

La réalisation du gâteau prend du temps mais pour ce genre de gâteau, il est meilleur de le manger le lendemain. Je l’avais réalisé un vendredi soir après le boulot pour le lendemain, c’était impeccable. (Ok, j’étais méga fatiguée de ma journée)

Je n’avais jamais monté de crème fouettée. J’ai donc pu vivre cette formidable expérience de voir la crème chocolat blanc mascarpone se solidifier. Je la recommande pour le nappage des gâteaux ou de bûches… Hum !

Pour avoir de belles bandes de génoises, il ne faut pas hésiter à virer les parties moches que vous pouvez ré-utiliser pour un autre dessert. Moi je les ai mangées en petit-déj dans le chocolat chaud. On peut imaginer aussi faire des cakes pops !

Le colorant violet (de la marque Alice Délice) a viré au rose pendant la cuisson… Trop dég !!! Je suppose que c’est une histoire de température. Mais bon, je pense que j’utiliserai plus ce colorant pour des préparations non cuites.

Le gâteau a été un succès auprès de la famille ! Même ma mère qui n’est pas très gâteau m’a dit qu’il lui avait plu 🙂 ça me fait trop plaisir ! Elle a même rajouté qu’en général, tout ce que je cuisinais était bon. Oooooh !!!!

Voilà donc ce gâteau génoise en damier. J’étais vraiment contente en le coupant de voir que la mousse n’est pas retombée et cimentait bien les différents rectangles de génoises.

Je referai certainement ce gâteau avec des parfums différents…châtaigne-vanille…chocolat…mousse passion…

En vrai, le prochain « challenge » c’est de réaliser une bûche. Je n’en ai jamais fait !

😉