Périgueux, Brantôme, Bourdeilles

Début avril, j’ai passé quelques jours dans le Périgord 🙂

Mon ami et moi avons séjourné dans un village près de Périgueux, à environ 8 km et 20 min de route. Nous avons vite compris que les périgourdins estimaient leurs déplacements non pas en kilomètres mais en temps parcourus ! Il y a d’innombrables sites à découvrir. Cette région est très vaste, si bien que nous serions bien restés pour voir Bergerac, Monbazillac, Beynac, parcourir le parc du  Thot … C’est pourquoi nous y retournerons une prochaine fois.

Nous avons roulé le dernier jour du mois de mars, c’est à dire, samedi 31 et après 8h de route, nous y étions. Nos hôtes, des amis du Nord qui se sont installés dans la région, nous ont bien accueilli. La météo alternait entre soleil et nuages gris. Nous avons finalement cédé aux appels des rayons du soleil et sommes allés faire un tour à pied. C’est là que nous avons vu notre premier château périgourdin, réhabilité en logements de type T2. Des nuages noirs se sont invités. Les gouttes de pluie puis les grêlons nous ont surpris sur le retour. Nous sommes rentrés trempés comme des soupes !

Les chaussures imbibées, je me suis retrouvée en chaussette dans la maison. Nos hôtes étaient à l’aise, pieds nus… mais les miens, sur le carrelage avec ce contact froid … Brrr… Il a fallu que je fasse 800 km pour me décider, le lendemain matin, à acheter la paire de chaussons que je convoitais depuis des mois. Oui, à 19,99 € s’il vous plaît car ce sont des Isotoner ! (désormais à la maison, je ne les quitte plus, un petit bonheur) Pourquoi n’ai-je pas céder avant ?

Dimanche matin, après une virée dans un centre commercial (et l’achat de mes chaussons !), profitant d’une météo agréable, nous sommes partis voir Périgueux, la ville la plus peuplée du Périgord. Si si ! Labellisée « 4 fleurs », Périgueux est la capitale culturelle et touristique du Périgord blanc, dans la vallée de l’Isle. La ville offre aux touristes un patrimoine historique gallo-romain, médiéval et de la Renaissance. Reconnue ville d’art et d’histoire, Périgueux possède 44 monuments historiques inscrits ou classés, et trois musées labellisés Musées de France. Beaucoup d’enseignes étaient fermées, ce qui ne nous a pas empêché de flâner dans la vieille ville, les petites rues pavées et admirer la cathédrale Saint Front.

A 13h, l’estomac criait famine et nous avions envie de manger local ! Nous nous sommes laissés tenter par la carte du Relais Périgourdin où nous avons passé un agréable moment. Nous avons été surpris d’apercevoir des plats mêlant Alsace et Périgord. La raison de cette étonnante association vient des origines des restaurateurs. Nous n’avions pas assez faim pour consommer la choucroute périgourdine. Pour ma part, j’ai trinqué au vin de noix que j’ai trouvé des plus banals (mon préféré se déguste à L’arrière Pays, restaurant de Lille) contrairement au vin de truffes que j’ai eu la chance de pouvoir goûter.  C’est sucré, un goût particulier, doux, bon et difficile à trouver en magasin ! Par la suite, nous avons  consommé un confit de canard et j’ai terminé le repas par un moelleux aux noix (du Périgord) au Bergerac. Cela me faisait sourire : presque toutes les appellations précisent « du Périgord » ^^. Entre nous, l’huile de noix du Périgord dont j’ai ramené une bouteille à une amie a le même goût que de l’huile de noix d’ici et là 😉 Passons.

Nous avons quitté Périgueux pour nous rendre à Brantôme, la Venise du Périgord.

Brantôme est une commune du nord de la Dordogne traversée du nord-est au sud-ouest par la Dronne. Le centre-ville s’inscrit sur une île d’environ 300 mètres de diamètre formée par la rivière. C’est une ville qui m’a beaucoup plu ! Nous nous sommes garés sur le bord de la Dronne et avons rejoint le centre-ville à pied. Après un passage à l’office de tourisme situé dans une église désacralisée, nous avons fait une croisière de 60 min pour découvrir la ville. Nous avons longé l’abbaye Saint-Pierre, une ancienne abbaye bénédictine fondée en 769 par Charlemagne. De nos jours, seule l’église abbatiale, une partie du cloître et les bâtiments qui abritent deux musées municipaux et l’hôtel de ville existent encore.

La croisière fut un moment d’histoire (narrée par l’animatrice) et de sérénité. Je vous la recommande.

Ensuite, nous avons parcouru le jardin des moines, annexe de l’abbaye, datant du 16e siècle. Crée à l’initiative de Pierre de Mareuil, il fut confié aux moines en 1742, puis à la commune à la période de la révolution. Ce jardin était initialement entouré d’un mur dont on trouve encore trace de 3 reposoirs. Il fut réaménagé en 4 carrés, les murs reconstruits, et est devenu public après la 1ere guerre mondiale.

On trouve quelques chênes millénaires. Pour rendre compte de la taille monstrueuse du tronc, j’ai pris la pause en faisant un câlin à l’un d’entre eux. Il parait que c’est bénéfique « ’embrasser » un arbre, si si ! Personnellement, je n’ai pas d’opinion sur le sujet. La sylvothérapie est une science réelle. Les arbres ont une énergie et faire un câlin à l’un d’eux renforcerait notre système immunitaire. Pour développer ce sujet, je vous laisse en compagnie de cet article : Faire un câlin à un arbre ou la Sylvothérapie.

Avant de quitter Brantôme, nous nous sommes posés en terrasse au bord de la rivière, au restaurant « Comme à la maison ». Un moment que nous avons apprécié. C’est là que nous avons dégusté un sorbet à la fraise du Périgord et un autre aux noix du Périgord. C’était délicieux et je m’y suis sentie…comme à la maison 🙂

Pour terminer cette journée, comme nous étions dans les parages, nous nous sommes arrêtés à Bourdeilles. Village castral situé dans la vallée de la Dronne, à 25 km de Périgueux et à 10 km de Brantôme, Bourdeilles est l’une des quatre baronnies du Périgord fondée au Xe siècle avec Biron, Beynac et Mareuil.

Il était trop tard pour visiter le château mais nous avons pu admirer un beau belvédère.

C’était notre première journée de découvertes périgourdines !

😉

Publicités

Meilleurs voeux

 

Je vous souhaite une belle année 2018 en reprenant cette superbe citation de Jacques Brel.

« Le seul fait de rêver est déjà très important. Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. »

 

😉

News de décembre 2017

J+1 de vacances !! Ayant plein d’heures à récupérer, j’en profite pour prendre une pause entre Noël et Nouvel an. Dommage que ce petit moment ne durera pas plus longtemps. Mais, il sera le bienvenu ! Pour ne pas changer la cadence, le blog est de nouveau au ralenti. J’espère que l’année prochaine, j’arriverai à me tenir à un rythme plus effréné (c’est pas gagné !)

Mon rythme de vie a été un peu bousculé ces dernières semaines. Parce qu’après 5 mois de vie pénible dans le duplex à Hellemmes, j’ai à nouveau déménagé ! Fini le cauchemar quotidien du jeune couple qui se dispute H24, de la voisine-discothèque, des déjections canines à tout va, du courrier volé, de la voiture taguée, des balais d’essuie glace retournés… Tout ça ne me manque pas du tout 😉 Bon …par contre, je ne vous recommande pas l’agence qui gère ce nouvel appart, ce sont les champions de perte de dossiers …

Je me suis expatriée de Lille dans une petite ville bien sympathique où je suis à 5 min de tout : la gare, la médiathèque, le cinéma, le centre-ville …  Et surtout je me m’y sens enfin chez moi. Home sweet home !

 

En attendant de vous en dire un peu plus, je vous souhaite un bon réveillon et un Joyeux Noël !

😉

News de juillet 2017

Olà ¡ Que tal ? Alors moi, ça va plutôt bien.

J’ai quitté le studio que j’occupais depuis 3 ans pour m’installer dans un duplex. Enfin, le coin lit n’est plus LA pièce principale ! Un pas de plus dans la vie. Certes, le grand pas aurait été de m’installer chez mon ami mais …je ne me sens pas encore prête de quitter ma petite vie de citadine.

Bref, je suis dans les cartons, l’aménagement, la customisation et le tri. Même si selon certaines personnes, je n’ai pas beaucoup de trucs, moi je trouve que j’ai beaucoup de choses qui ne me servent pas… Débordement !!! Je suis cependant contre l’action de jeter, surtout si lesdites choses peuvent encore servir !

Je me débarrasse sur Leboncoin et je participe activement aux dons grâce à un groupe sur Facebook. Je mettrai peut-être des marques-pages ou des livres en concours via le blog.

Sinon, dernièrement, j’ai eu le temps de lire :

  • Ale 2100, Update 1.2 et Ale 2100, Update 2.2  de  Sophie G Winner (offert par Adora)
  • Rituel de Chaire de Graham Masterton (première lecture en 2009)
  • Le dragon des arcanes, T3, de Pierre Pevel
  • L’anthologie Sombres Félins – Éditions Luciférines (une belle découverte du salon du Livre de Paris !)
  • Le Feu de la sor’cière, T1, de James Clemens
  • Les Foudres de la sor’cière, T2, de James Clemens (en cours)

J’ai bien l’intention d’enchaîner les 5 tomes de cette saga fantasy que j’ai adoré lire il y a quelques années (Les Bannis et les Proscrits, James Clemens). Aujourd’hui, tout n’est plus tout frais. C’est un bonheur d’y revenir !

Au ciné, le dernier film, c’était hier avec Tom Hanks et Emma Watson dans un thriller futur proche The Circle … qui m’a énormément fait penser à la société Google. Je suis curieuse du vrai sens de la fin. Je risque d’aller lire les derniers chapitres du livre dont ça a été adapté. Le prochain sera certainement le nouveau SpiderMan en compagnie de mon namoureux.

Niveau série, j’hésite profondément à rejoindre la communauté Netflix. Moi je regarde tout en streaming et je ne vois pas toujours l’intérêt de payer pour accéder aux séries vu qu’on paie déjà la connexion internet. Bref … Je me refais la série OUAT dont j’avais suivi la première saison à la télé il y a longtemps (vu que je ne regarde quasi plus la télé depuis 3 ans…). Je débute tout juste la saison 2, merci de ne pas spoiler !

Alors dites-moi, quels sont vos projets du moment ? Partez-vous en vacances ? Qu’est-ce que vous lisez ? Quels derniers films vous ont plu ?

A bientôt et profitez bien de ce week-end de trois jours si comme moi, ce n’est pas encore les vacances…

 

Des bises à tous !!!

Bonne année 2017

Comme il me reste moins d’1h30 avant le 1er février et que je n’ai pas posté de billet de tout le mois de janvier (d’ailleurs, outch, comme il est passé vite ce premier mois), j’en profite pour vous souhaiter une très belle année 2017, de la santé, de la joie, des projets et des petits bonheurs tout au long de l’année.

..

Des sourires, pour chasser la tristesse,
De l’audace, pour que les choses ne restent jamais en place,
De la confiance, pour faire disparaître les doutes,
Des gourmandises, pour croquer la vie,
Du réconfort, pour adoucir les jours difficiles,
De la générosité, pour le plaisir de partager,
Des arcs en ciel, pour colorer les idées noires,
Du courage, pour continuer à avancer,
Meilleurs voeux 2017 à tous !!

.

J’espère que vous vous portez bien malgré ce froid d’hiver (normal, en hiver, me direz-vous !) ces brouillards givrants, ces pluies verglaçantes et ces pics de pollution ! Moi ça va plutôt bien. Mais comme vous avez pu le constater, je continue à me faire rare par ici. Je remercie et salue toutes les personnes qui suivent ce blog 😉 et vous dis à très bientôt pour de nouveaux petits bonheurs à partager.

😉

Lavardin/Château-Renault

Cet été, j’ai fait un road-trip avec mon petit frère et ma clio ! Nous avons sillonné plusieurs régions de France et nous sommes arrêtés en Ille et Vilaine, en Touraine et dans le département de la Vienne. Voici un souvenir de nos matinées du 30 et 31 juillet 2016.

Mon frère et moi sommes arrivés à Château-Renault la veille au soir. Nous voulions un pied-à-terre du côté d’Amboise afin de rencontrer deux de mes amies au cours du week-end. Nous avons opté pour un logement Airbnb, une grande première pour nous. La présentation de l’hôte et la maison m’ont semblé bien agréable et ça s’est confirmé. Le feeling est très bien passé avec notre hôte, elle nous a bien conseillé sur des tas de choses et nous ne manquerons pas de prendre de ses nouvelles.

Plutôt que visiter Château-Renault que notre hôte trouvait sans intérêt, elle a sorti un éventail de fascicule de différents sites et nous a a conseillé une petite ville bien sympathique. Lavardin : un des plus beaux villages de France.

Blotti au pieds des ruines de son château, joliment accroché au coteau crayeux de la vallée du Loir, le village apparaît au visiteur comme un rêve de pierre, le rêve éveillé d’un riche passé, délivré des tumultes d’une histoire dont il n’a voulu conserver que charme et beauté, à travers l’héritage d’un patrimoine exceptionnel.

René Bruneau

La Clio et le GPS nous ont donc emmené à une vingtaine de kilomètres de Château-Renault. Nous avons sillonné des routes de campagnes où je remerciai le ciel de ne croiser personne ! Puis enfin, Lavardin s’est présenté, joli petit village de pierres, de sentiers, de poésie sous le soleil de Touraine.

Nous avons garé la voiture en contrebas et remonté la rue pour accéder au chemin la Rotte aux Biques qui monte, qui monte, et qui longe le village sur des hauteurs. On accède alors à un super panorama !

Le château en ruine n’est pas accessible car il représente un danger. L’heure du midi étant venue, nous avons mangé dans un restaurant Place du Château. J’avais un peu peur de la cuisine de cantine et ce fut une bonne surprise de bien manger !

__________

Le lendemain matin, nous nous sommes remis de nos 16 000 pas de la veille (visite des jardins de Chaumont sur Loire) et avons été voir un musée à Château-Renault : Musée du Cuir et de la Tannerie. Un jeune guide nous a plongé dans le XVe siècle jusqu’au XIXe siècle.

La situation géographique de la Touraine était idéale pour développer une activité de tannerie car cette région réunit de nombreux cours d’eau. A Château-Renault, nous avons fait la découvert  de deux rivières la Brenne et le Gault et de forêt de chênes. Les termes tanner/tanneries viennent du mot tan (se prononce comme le temps). Le tan est la réduction copeaux ou poudres de bois de chêne aux propriétés astringentes. Cette dernière servait à tanner, à donner la couleur appropriée au cuir et à la conservation des peaux.

 

 

Les premières tanneries, sites où l’on travaille le cuir, ont vu le jour au Moyen-Âge vers 1480.

En 1806, Château-Renault est au premier rang des tanneries d’Indre et Loire avec 24 maître tanneurs et 250 ouvriers. Ces cuirs étaient reconnus mondialement. Vers 1890, certains disaient même que « Château-Renault était pour le cuir ce que Lyon était pour la soie, Lille pour les laines et Bordeaux pour les vins ».

On ne se serait pas risqué à visiter la ville à ce moment là. Il faut imaginer que cette activité avait pour conséquence une odeur épouvantable dans toute la ville de chair, de poils et de sang.

La spécialité de Château-Renault était pour la conception de cuir qui servait à faire des semelles de chaussures de…ski. Nous avons vu les différentes étapes et un documentaire qui montre aujourd’hui le système de fabrication du cuir. Quelques sites en France fonctionnent encore avec les anciennes méthodes.

Voilà de quoi achever notre mois de juillet.

…à bientôt pour de nouveaux souvenirs …

Chaumont sur Loire

Cet été, j’ai fait un road-trip avec mon petit frère et ma clio ! Nous avons sillonné plusieurs régions de France et nous sommes arrêtés en Ille et Vilaine, en Touraine et dans le département de la Vienne. Voici un souvenir de notre après-midi du 30 juillet 2016.

Basés dans une maison Airbnb à Château-Renault, mon frère et moi avons rejoint Sandra et son ami à quelques kilomètres d’Amboise pour faire route commune vers Chaumont sur Loire. C’était la première fois que je rencontrais Sandra en chair et en os. Nous nous sommes connues grâce à nos blogs voilà plusieurs années et enfin THE rencontre. Le coup de cœur amical s’est confirmé. J’ai adoré cette demi-journée !

Il y a quelques semaines, quand Sandra me parlait de visiter des jardins, je ne m’attendais pas du tout à cette dimension, 32 hectares de jardins et de poésie. Une après-midi ne suffit pas ! Nous avons fait 16 000 pas (merci mon fit-bit one)

Le château de Chaumont-sur-Loire se trouve sur les bords de la Loire, entre Amboise et Blois. On peut le visiter ainsi que ses jardins.  A travers les sentiers du parc, les installations de nombreux artistes contemporains surprennent les visiteurs. Cette année, 15 nouveaux artistes ont investi le Domaine, le Parc et ses dépendances.

Ce qui m’a beaucoup plu : les mini jardins à thème, les espaces « zen », les bambous et le jardin des brumes.

 

Pour finir cette bonne après-midi de marche et de contemplations, nous avons repris la voiture pour aller passer la soirée à Amboise. Une semaine plus tard, nous poserions notre tente au camping municipal pour 6 jours. Mais ce jour, nous avons rejoint Maeve à la Brasserie&Bar Hippeau pour un dîner. Ce fut l’occasion de rencontrer cette blogueuse que je connais depuis pile un an grâce à un mini swap d’été. Coup de cœur amical confirmé là aussi. Décidément, ce fut un 30 juillet riche en rencontres, en émotions et en émerveillement.

IMG_0489

3 Rue François 1er, 37400 Amboise

Mon coup de cœur au cours de ce repas fut pour le dessert : sorbet au basilic ! WAOUH ! J’ai eu envie de revenir pendant notre semaine à Amboise. Hélas … Nous avons été un peu plus haut, dans la rue Victor Hugo, chez un glacier maison et j’ai goûté caramel au lait/beurre salé et basilic/citron vert, une tuerie aussi !

…à bientôt pour de nouveaux souvenirs …