Premier Appel du paradis

Premier apel du paradis

Cela s’est passé dans le petit village de Coldwater, au bord du lac Michigan, mais cela aurait pu arriver n’importe où ailleurs. Des appels téléphoniques en provenance de personnes décédées. Le plus souvent, des mots de réconfort pour les proches, un mari, un parent, un enfant. Une ligne directe avec le ciel ? Un miracle pour les croyants, une supercherie pour les autres. Sully Harding, qui vient de perdre sa femme, n’y croit pas. Il est bien décidé à démasquer l’imposteur. Mais tout le monde n’est pas prêt à raccrocher…

 

Deuxième lecture de cette année 2016, livre reçu en swap, encore merci Elodie !

*roulement de tambour* … C’est un coup de coeur ! J’ai fait la connaissance de ce roman sur les étals de la librairie le Furet du Nord de Lille car je cherchais des titres au format poche à mettre dans ma WishList. La couverture colorée et le titre m’ont interpellée. Je ne suis pas spécialement fan des récits de fiction dramatique mais… j’ai lu encore une fois grâce à Feedbook les premières pages et ça a été le coup de coeur immédiat. Je suis donc super heureuse de l’avoir reçue !

Coldwater est une petite ville tranquille des Etats-Unis, en apparence. « Le jour où le monde reçut son premier appel téléphonique de l’au-delà, Tess Rafferty était occupée à ouvrir une boite de thé en sachets. Driiiiiing ! » Le premier chapitre nous met tout de suite dans le bain et se termine brillamment : « Ce qui suit dépend de que que l’on est prêt à croire. » Waouh !

Les chapitres sont découpés en semaine et on suit la progression du phénomène. On rencontre diverses personnages. J’aime beaucoup leur psyché qui les rend authentiques. Tout comme dans Miss Alabama et ses petits secrets, on s’attache à eux, on n’a plus envie de les quitter. Certains qui me paraissaient profiteurs ont fini par gagner dans mon estime, c’est dire, la force des mots. On trouve également des articles de journaux et des émissions de télé sous forme de script. Bref, on se croirait à Coldwater, dans cette petite ville, connue mondialement pour recevoir des appels de l’Au-Delà.

Par ailleurs, quelques débuts de chapitre offre un point culture sur l’inventeur du téléphone. « Personne ne sait avec certitude qui a inventé le téléphone. […] Ce qui est peu disputé, en revanche, c’est que, dès le milieu du XIXe siècle, toutes ces personnes ont étudiées l’idée de transmettre des vibrations vocales d’un endroit à un autre. » / « Sans l’amour d’un homme pour une femme, le téléphone de Bell n’aurait peut-être jamais existé. Ensuite, la vie sur Terre fut changée à jamais. »

Je trouve l’histoire vraiment belle et touchante. Au final, que ce soit un canular ou non, les protagonistes finissent par trouver leur propre paradis… Mais, je vous laisse découvrir le comment et je m’en vais mettre dans ma WishList :

le passeur de temps

Le Passeur de temps (PAL) : Un jour, Dor commença à compter. Les secondes, les minutes, les heures. Il fut le premier à mesurer le temps. Le premier à vouloir l’arrêter aussi… Ce crime lui valu d’être exilé dans une caverne, condamné à écouter toute les suppliques de ceux qui vinrent après lui – encore quelques minutes, quelques heures, quelques années… Mais aujourd’hui, Dor peut se racheter, en allant à la rencontre d’une jeune femme, prête à mettre fin à ses jours, et d’un riche homme d’affaires malade, désireux, lui, de vivre éternellement. Pour les sauver, pour se sauver, Dor va devoir leur apprendre la vraie valeur du temps.

la dernière lecon


La dernière leçon : Chacun d’entre nous a connu dans sa jeunesse quelqu’un qui a su comprendre ses aspirations et ses inquiétudes, lui a appris à voir les choses comme elles sont, l’a aidé à trouver sa voie, à devenir un adulte. Pour Mitch Albom, cet homme fut Morrie Schwartz, son professeur d’université. Un jour, après l’avoir perdu de vue pendant plus de vingt ans, Mitch apprend que Morrie est atteint d’une maladie mortelle, une sclérose amyotrophique latérale, et qu’il a décidé de transformer sa mort en une dernière leçon de philosophie. Mitch lui rendra visite chaque mardi pendant de longs mois, pour chercher avec lui la réponse à cette question qui nous hante tous : comment vivre ? Et la réponse sera simple, lumineuse, profondément humaine, aux antipodes de tous les discours convenus.

Les cinq personnes que j'ai rencontrées la haut

Les cinq personnes que j’ai rencontrées là haut (PAL) : Pendant des années, le vieil Eddie, petit bonhomme trapu de 83 ans, a veillé au bon fonctionnement des attractions de la fête foraine de Ruby Pier. Comble de l’ironie, c’est ici qu’il vient tout juste de mourir, écrasé sous la nacelle d’un manège alors qu’il tentait de sauver la vie d’une fillette. Arrivé dans l’au-delà, le défunt se retrouve embarqué sur un vaste océan multicolore et multiforme où, comme dans un rêve éveillé, il va faire cinq rencontres bouleversantes et déterminantes : avec Marguerite, son amour perdu, mais aussi son ancien capitaine d’infanterie, une vieille femme aux cheveux blancs, un mystérieux homme bleu et une toute jeune asiatique détenant, dans ses petits doigts atrocement brûlés, le secret d’Eddie et de sa destinée.

Et vous ?

 

Publicités

Une réflexion sur “Premier Appel du paradis

  1. Pingback: Mes petits bonheurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s