Time Riders

Time Riders

 

Liam O’Connor aurait dû mourir en mer en 1912.
Maddy Carter aurait dû mourir en avion en 2010.
Sal Vikram aurait dû mourir dans un incendie en 2026.

Mais à la dernière seconde, sauvés par un homme mystérieux, ils ont échappé à leur destin. Désormais, les trois adolescents vivent en marge de l’Histoire, au service d’une agence dont nul ne connait l’existence.
Leur nom : les Time Riders.
Leur mission : empêcher que des voyageurs venus du futur ne modifient le passé… et ne détruisent notre monde.

 

Tout d’abord, un grand merci à ma partenaire de blog – j’ai reçu ce livre dans le cadre de notre swap. Il était dans ma wishlist depuis un bail… ça m’a fait extrêmement plaisir de le découvrir dans le carton.

Je viens de le terminer. Le coup de cœur n’est pas au rendez-vous mais j’ai tout de même apprécié de le parcourir. Trois adolescents sont sauvés in extremis d’une mort tragique pour entrer au sein d’une organisation qui régit le court du Temps. Comme eux, nous ne savons rien de cette organisation. Chacun a un rôle déterminant : une directrice des opérations, une observatrice qui statuera s’il y a eu une modification dans le passé qui affecte le présent et un technicien de terrain accompagné d’un clone doué d’une intelligence artificielle.

La formation commence rapidement après leur sauvetage. Leur formateur, un ancien technicien de terrain, leur présente leur base en 2001 dans une ville qui va subir tantôt un acte terroriste. Parallèlement, dans le futur, un homme décide de mener une expédition dans le passé afin d’offrir une survie à la Terre. C’est l’occasion pour les trois time riders de sauver le monde.

J’ai apprécié les bouleversements du passé et leurs conséquences dans le présent. Que serait le monde si JFK n’avait pas été assassiné ? Tout cela me fait beaucoup penser à l’effet papillon. Et… n’y a-t-il pas d’impact sur le fait que ces trois jeunes soient sauvés de leur fin ? (cette question me perturbe) Plusieurs fois, l’observatrice constate les changements dans la ville au niveau de l’architecture, des titres dans les journaux, de l’attitude des gens.

Ce premier tome dresse le cadre à de nouvelles aventures. Les chapitres sont courts et alternent les époques.  Sur les trois personnages, je remarque qu’ils s’habituent assez bien au changement d’époque dans laquelle se situe leur base d’opérations. Ce que je trouve un peu rapide. Bien sûr, le narrateur fait souvent remarquer que Liam a des expressions arriérées et demande au début toutes sortes de choses. (pas d’ordinateur ou de portable en 1912…) Pour Sal, qui vient de 2026, ça pourrait être l’inverse, il y a bien des technologies qui n’existeraient pas et qui lui manquerait. Le narrateur la présente comme ayant un style vestimentaire étonnant, coloré… (elle pourrait venir du Japon des années 2000 ça ne ferait pas une différence). Seul Maddy échappe à mes remarques car elle est la seule à être proche de 2001.

Quand je regarde la couverture, je ne comprends pas trop la présence de la soucoupe volante. Symbole du futur ? Dans tous les cas, je lirai avec plaisir les prochaines aventures.

😉

Publicités

Une réflexion sur “Time Riders

  1. La couverture ne m’attire vraiment pas mais ton avis me fera peut être passer cette barrière. *Marie*

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s