STARMANIA

Quel bonheur lorsqu’en cinquième (au collège) Mme L a annoncé l’étude de cette comédie musicale. J’étais presque la seule à la connaître ; c’est ça d’avoir une sœur mélomane. En 1994, elle a été voir en concert Starmania Mogador, la version avec Bruno Pelletier, Jasmine Roy, Franck Sherbourne et Luce Dufault pour ne citer qu’eux.

Pour ma part, le coup de cœur est tombé bien plus tard, peu après le lycée, en achetant dans une brocante une VHS – Starmania – la version de 1988/1989. Une version québécoise. Définitivement ma préférée. L’ayant trop regardé, la bande a fini par s’user. La version disque compact est introuvable ou à un prix défiant toute concurrence… je ne mettrais pas 100 euros…un jour peut-être. Non… Sauvé ! Quelqu’un a mis le spectacle sur youtube que j’ai pu ainsi le récupérer. Mais laissez-moi vous présenter et peut-être vous faire aimer l’opéra-rock franco-québécois crée en 1978 par Michel Berger et Luc Plamondon.

[Afin d’illustrer l’histoire qui suit, vous pouvez cliquer sur les titres des chants (précédé d’un *) pour accéder aux vidéos correspondantes. Je vous ai mis ma version préférée.]

Histoire

Il était une fois l’Occident, un futur proche où notre monde ne formerait plus qu’un pays unifié. Monopolis, sa capitale, est terrorisée par les Etoiles Noires, une bande ayant pour chef Johnny Rockfort et, plus ou moins Sadia, un travesti. Leur fief est l’Underground Café où travaille Marie-Jeanne, *la serveuse automate.

Au-dessus de ces quartiers souterrains, s’élève la Tour Dorée,  un édifice de 121 étages au sommet duquel se situe le bureau de Zéro Janvier, un milliardaire qui se lance dans la politique en devenant candidat à la présidence de l’Occident. Il base sa campagne sur le retour à l’ordre et sur l’édification du Nouveau Monde atomique. Zéro Janvier devient ainsi l’ennemi juré de Johnny Rockfort et des Étoiles Noires.

En parallèle, il existe une chaîne de télé dirigée par Roger-Roger et une émission qui plaît à tous les jeunes de l’Occident et qui se nomme « Starmania ».

 

Roger-Roger :

Voici maintenant

L’émission préférée

Des jeunes de tout âge

L’émission numéro un

Dans tous les sondages

Starmania – Starmania

Présentée par Cristal

Le sourire de Télé Capitale

Cristal :

Starmania – Starmania

Starmania – Starmania

Pourquoi lui pourquoi pas ?

Starmania – Starmania

Starmania – Starmania

Qu’est-ce qu’il a que tu n’as pas

Qu’est-ce qu’il a que tu n’as pas toi ?

 

A l’occasion, Cristal invitera Zéro Janvier afin de lui demander ce qu’il aurait aimé être s’il n’avait pas choisi la politique. A quoi il répond, un refrain que vous avez certainement déjà entendu quelque part : *j’aurai voulu être artiste, pour pouvoir faire mon numéro…

Dans une autre émission, elle interroge Johnny Rockfort, l’homme fort des Etoiles Noires et durant l’interview, c’est *le coup de foudre. Cristal choisit alors d’abandonner sa carrière pour être au côté de Johnny et de devenir son porte-parole en piratant la chaîne de télé présente dans tous l’Occident.

 Johnny, amoureux, se désintéresse de Sadia qui pour se venger collabore avec Zéro Janvier pour faire tomber les Etoiles Noires. Le prix à payer sera très élever et Johnny clôturera l’opéra-rock en interprétant le bouleversant *SOS d’un terrien en détresse.

 Trois histoires d’amour se nouent à travers cette histoire :

 – L’amour impossible entre Marie-Jeanne, la serveuse automate et Ziggy, son meilleur ami, jeune disquaire, androgyne et homosexuel.

– L’idylle entre Zéro Janvier et Stella Spotlight, un sex-symbol oublié, qui revient sur la scène après avoir tourné un film.

– L’amour passionnel entre Johnny Rockfort et Cristal, au cœur de l’intrigue.

Cette comédie musicale est cultissime, mythique à souhait et beaucoup de ses chansons ont fait une énorme carton. Crée en 1978, la première représentation a lieu en 1979 au Palais des Congrès de Paris, avec pas moins de 40 chanteurs, danseurs, choristes dans une mise en scène à l’américaine et entourés des guests stars :

  • Daniel Balavoine : Johnny Rockfort
  • Etienne Chicot : Zéro Janvier
  • Diane Dufresne : Stella Spotlight
  • France Gall : Cristal
  • René Joly : Roger-Roger, l’évangéliste
  • Roddy Julienne : Le gourou
  • Grégory Ken : Ziggy
  • Fabienne Thibeault : Marie-Jeanne
  • Violette Vial : La speakerine
  • Nanette Workman : Sadia

Starmania 1

Malgré mon fanatisme lié à cette comédie musicale, je n’ai jamais regardé entièrement les vidéos de cette première, pas très emballée par le casting. Malgré tout, il y a de magnifiques voix.

Remportant un succès, Starmania eut de nombreuses versions. J’en compte six mais je peux me tromper.

Et parce que j’aime définitivement partager, voici la vidéo de ma version préférée :

 

Distribution 1988.1989
Luc Laffite : Roger-Roger
Norman Groulx : Johnny Rockfort
Réjane Perry : Marie-Jeanne
Wenta : Sadia
Richard Groulx : Zéro Janvier
Martine St-Clair : Cristal
Renaud Hantson : Ziggy
Sabrina Lory : Stella Spotlight

Alors, conquis ?

😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s