Demain est un autre jour

Bon, alors là, il faut qu’on m’explique. Quand j’ai annoncé que j’allais lire ce livre sur Fb et à mon boulot, on m’a dit que le film existait. Après ma lecture, j’ai cherché vainement le film et je n’ai rien trouvé ! (à part un film des années 50, le scénario n’a rien à voir). Cependant, j’ai pu lire que les droits avaient été rachetés pour être portés à l’écran. Alors, qui m’explique ?

Demain est un autre jour

À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu’elle va hériter de l’empire de cosmétique familial. Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu’un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu’elle voulait vivre, rédigée lorsqu’elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d’héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list… Mais la Brett d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la jeune fille de l’époque.

Enseigner ? Elle n’a aucune envie d’abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Andrew, son petit ami avocat, n’en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père décédé ? Les circonstances ne s’y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que…

Malgré tout, Brett va devoir quitter sa cage dorée pour tenter de relever le défi. Et elle est bien loin d’imaginer ce qui l’attend.

Allez… Je craque, je vous le dit. C’est un coup de cœur ! J’adore ! Je sais déjà que je vais me l’acheter en format poche. (L’édition que j’ai commencée vient de la Médiathèque de Lille puis que j’ai terminé, en ebook, grâce au groupe d’échange sur Fb – Merciiii )

Les débuts du roman ont été un peu laborieux pour moi. Car voyez-vous, ça commence par ce rassemblement à la maison pour porter un hommage à la mémoire d’Elisabeth Bohlinger, la mère de l’héroïne. Ça m’a donné la larme. J’ai pensé à ma mère que j’aimerai voir plus souvent. Et puis, j’ai su dépasser ce cap. Heureusement, car je serai passée à côté d’une super lecture !

Nous faisons la connaissance de la famille Bohlinger. Les deux frères de Brett, Joad et Jay. Respectueusement, mariés, à Catherine et Shelley. Jay et Shelley ont deux petits, Trevor âgé de trois ans qui est trop mignon avec ses « Tata Bwett » et Emma qui a trois mois.

On découvre que la famille Bohlinger a crée un empire autour des produits de cosmétiques et que Catherine en est la directrice commerciale.

Ce roman est une quête du bonheur !

Lors de la lecture du testament, après que Joad et Jay ait reçu une grande somme d’argent leur permettant de prendre des congés sans solde et que Catherine reçoit Bohlinger Cosmetic, Brett est convié par l’avocat Brad Midar à un héritage très particulier. La défunte a mis au point un plan sous la forme de lettres. C’est à Brad de lire ces courriers en premier. Ce qui est étonnant à chaque lecture c’est que Brett réagisse de vive voix et un dialogue se mette en place entre la mère et la fille.

La liste des choses à faire qu’elle a rédigé quand Brett avait quatorze ans est sortie des oubliettes. Sa mère y a inscrit des commentaires et en a éliminé quelques-uns. Brett a maintenant 365 jours pour réaliser les dix objectifs choisis. Parmi eux : Avoir un bébé – Adopter un chien – Rester amie avec Carrie Newsome pour toujours ! –  Acheter un cheval – Faire un spectacle avec une super grosse scène – ect.

Au début, Brett se force à réaliser ses objectifs qui l’obsèdent. Avoir un bébé, c’est quand même neuf mois de gestation… Et de plus, son petit ami, Andrew, un avocat à la silhouette de rêve croit en la réussite professionnelle et Brett n’a pas le cœur de lui dire que non seulement c’est sa belle-sœur qui a hérité de l’entreprise familiale mais que cette dernière a dû la virer sur chantage de la défunte.

Au fur et à mesure, Brett va réaliser ses objectifs sans même y prêter attention et se rendre compte de la personne qu’elle était. Après état des lieux, c’est cette personne qu’elle est en train de devenir qu’elle apprécie.

Chaque objectif réalisé permet d’ouvrir un courrier où un dialogue se met en place avec sa mère. C’est beau.

La vie ne change pas uniquement pour Brett. L’héritage a modifié la vie quotidienne de ses frères et ses belles-sœurs. Par exemple, Jay a décidé que Shelley serait mère au foyer. Mais la jeune maman s’ennuie dans ce rôle. N’ayant rien de passionnant à raconter à son mari, le couple s’ennuie. Brett le fait remarquer à Shelley et avec Jay il décide d’inverser les rôles. Elle retrouve son travail d’orthophoniste et son mari se révèle un excellent père au foyer !

Je parlerai très peu de la dimension amoureuse du livre : mais je l’ai adoré ! Car pour faire un bébé, il faut trouver l’homme qui le désire et en être amoureuse. Une quête se met en place et Brett navigue d’un homme à l’autre. Elle pense avoir trouvé celui qu’il lui faut mais elle a raison d’écouter son cœur…  Car il faut toujours écouter ce que son cœur vous dicte. S’il n’est pas le bon, votre cœur, lui, le saura toujours tandis que votre raison essayera de vous en convaincre.

Pour finir, lorsque Brett arrive à l’échéance du plan de sa mère, les autres courriers ne nous sont pas révélés, ni l’héritage financier. Parce que, l’important au final, c’est ce que ce plan a permis de dégager : le bonheur trouvé.

😉

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s