Récap’ Mensuel 09.14

logo ciné

Un petit tour des films vus en ce mois de septembre 2014

Les Recettes du Bonheur :

Forcée à quitter son Inde natale, la famille Kadam pose ses valises dans un village pittoresque du Sud de la France. Ils y trouvent là l’endroit idéal pour ouvrir un restaurant indien. Idéal ? Jusqu’à ce que Madame Mallory, propriétaire d’un prestigieux restaurant étoilé au Guide Michelin, n’ait vent de ce nouveau venu sur la place culinaire locale.

Une belle comédie qui donne le sourire. Voir ma chronique par ici.

Get On Up :

Vous le connaissez sous de nombreux pseudonymes: «Monsieur dynamite», «Le parrain de la soul», «Le travailleur le plus acharné du show business». Né dans une grande pauvreté en Caroline du Sud, au beau milieu de la grande dépression, en 1933, James Brown a survécu à une jeunesse émaillée d’abandon. Personne ne lui a jamais appris les règles du jeu. Il était destiné à les briser. Il est devenu un des interprètes les plus influents qui marquèrent la scène soul ou funk.

Je ne connais de James Brown que ses tubes et son groove. J’ai entendu dire que la version française était nulle. Regardez donc cette adaptation en vostfr. Chadwick Boseman est bluffant tant dans son interprétation physique que psychologique. Encore une fois, je ne me suis jamais intéressée au chanteur et aux aléas mais l’acteur m’a convaincu.

La réalisation est très bien faite, alternant de manière rythmée un James Brown à différentes époques.

J’ai été contente de retrouver quelques visages issus du casting La couleur des sentiments comme Violas Davis et Octavia Spencer. (Cette dernière, c’est ma chouchou, je l’adore !)

Une autre figure symbolique apparaît dans la production, Little Richard avec son tube Tutti Frutti.

= Une belle réalisation. 2h20 que je n’ai pas vu passer ! et des tubes, des tubes, des tubes…

Albert à l’Ouest :

La couardise d’Albert au cours d’une fusillade donne à sa fiancée volage la bonne excuse pour le quitter et partir avec un autre. Une belle et mystérieuse inconnue arrive alors en ville et aide le pauvre Albert à enfin trouver du courage. Des sentiments s’immiscent entre ces deux nouveaux alliés, jusqu’au jour où le mari de la belle, un hors-la-loi célèbre, découvre le pot-aux-roses, et n’a plus qu’une idée en tête : se venger. Albert aura-t-il le courage nécessaire pour venir à bout du bandit ?

Je ne regrette absolument pas de l’avoir manqué au cinéma. Trente minutes plus tard, j’ai abrégé le second degré ultra à chier. Les personnages sont tellement à l’ouest, que je n’y ai pas cru une seconde. A se demander ce que font Liam Neeson, Amanda Seyfried, Charlize Theron et Seth MacFarlane dans le casting. Réponse : z’avaient sûrement besoin de tunes !

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire : Encore un que je suis heureuse d’avoir manqué au cinéma. Pourtant, je me suis tâtée… Bon ok, maintenant je m’en fous, j’ai un abonnement mais…

« Le jour de son 100ème anniversaire, un homme s’échappe de sa maison de retraite pour une cavale rocambolesque, certain qu’il n’est pas trop tard pour tout recommencer à zéro. Débute alors une aventure inattendue et hilarante aux côtés d’un escroc, d’un vendeur de hot-dogs, d’une rousse et d’un éléphant… »

Attention, comédie suédoise, adaptation best-seller de Jonas Jonasson, roman éponyme. La bande-annonce suscitait mon attention. Au final, l’ennui m’a gagné. J’ai eu envie de claquer ce vieux qui vit dans une inconscience totale des évènements qui se produisent autour de lui. Ses amis se font braquer et à quoi pense-t-il ? A aller piquer un plongeon dans la rivière… Mais bien sûr ! Sénilité ? Non… Les mésaventures tirent sur le loufoque et certaines font rire mais sont prévisibles. Le film alterne avec des flashbacks racontant la vie étonnante de ce centenaire mais n’apportent rien et cassent le rythme du présent où réside l’action.

Peut-être que le livre est plus intéressant. A voir, un jour prochain…

Transformers 4 :

Quatre ans après les événements mouvementés de « Transformers : La Face cachée de la Lune », un groupe de puissants scientifiques cherche à repousser, via des Transformers, les limites de la technologie.
Au même moment, un père de famille texan, Cade Yeager, découvre un vieux camion qui n’est autre qu’Optimus Prime. Cette découverte va lui attirer les foudres d’un certain Savoy, dont le but est d’éliminer les Transformers. Pendant ce temps, le combat entre les Autobots et les Décepticons refait surface…

Alors là, je regrette de ne pas l’avoir vu au ciné et en 3D ! Eh pourquoi ? Parce que j’ai écouté les autres qui m’ont dit que c’était pourri. Puis quand je me suis décidée, il n’était plus programmé… Et le voilà en streaming HD et waouh !  D’abord, il y a Mark Wahlberg et Stanley Tucci deux acteurs que j’apprécie et puis, Michael Bay. J’aurai dû m’en douter. J’adore ce réalisateur. Toutes ses productions me plaisent !

Je suis toujours un peu perdue avec les notions de « Autobots/Decepticons » mais j’ai vite compris que les premiers étaient les gentils. Je trouve ça super ces machines robotisées qui se métamorphosent en voiture de malade !

Pour le coup, le scénario m’a plu. Je l’ai trouvé un peu long mais d’une grande beauté visuel ! De l’humour, de l’action, de la SF, des rêves et des espoirs technologique, des vaisseaux spatiaux. Un bon cocktail pour un super divertissement !

Transcendance :

Dans un futur proche, un groupe de scientifiques tente de concevoir le premier ordinateur doté d’une conscience et capable de réfléchir de manière autonome. Ils doivent faire face aux attaques de terroristes anti-technologies qui voient dans ce projet une menace pour l’espèce humaine. Lorsque le scientifique à la tête du projet est assassiné, sa femme se sert de l’avancée de ses travaux pour « transcender » l’esprit de son mari dans le premier super ordinateur de l’histoire. Pouvant désormais contrôler tous les réseaux liés à internet, il devient ainsi quasi omnipotent. Mais comment l’arrêter s’il perdait ce qui lui reste d’humanité ?

Mon entourage ne l’a pas aimé sauf mon petit frère qui me l’a recommandé. Sur Allociné, on peut lire que ce film est un navet. On se demande ce que Johnny Deep fiche ici ? Pour ma part, je ne partage pas ces avis. Ce film fait passer une bonne soirée, comme ça a été le cas et soulève pas mal de questions éthiques sur lesquelles il est intéressant de se pencher.

Je crois qu’un de ces jours je vais me le repasser. Oui, ce film m’a marqué !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s