Les Recettes du Bonheur

1er film de septembre que je suis allée voir, le film est signé Lasse Hallström. On lui connait « l’Hypnotiseur » en 2013 et « Cher John » l’année précédente. Les recettes du bonheur est une adaptation d’un best-seller de Richard C. Morais. Perso, je n’en avais jamais entendu parler. Ce roman raconte le parcours d’Hassan Haji, chef d’un restaurant indien installé dans le Jura et sa rivalité avec le chef émérite du restaurant étoilé voisin.

Les recettes du Bonheur

Forcée à quitter son Inde natale, la famille Kadam pose ses valises dans un village pittoresque du Sud de la France. Ils y trouvent là l’endroit idéal pour ouvrir un restaurant indien. Idéal ? Jusqu’à ce que Madame Mallory, propriétaire d’un prestigieux restaurant étoilé au Guide Michelin, n’ait vent de ce nouveau venu sur la place culinaire locale.

Le scénario n’est pas grandiose. D’ailleurs, on imagine bien les tensions qu’une famille indienne qui ouvre son restaurant juste en face d’un restaurant étoilé peut orchestrer. Cependant, je me suis laissée embarquée dans l’histoire.

La construction du film m’a fait penser à celle d’un livre. Le début est une introduction qui raconte l’arrivée en France de la famille Kadam. Le cadre et les tenants se mettent en place. Suit l’histoire avec une morale qui est appliquée plusieurs fois : si tu ne peux vaincre ton ennemi, unis-toi à lui. Enfin la conclusion, telle une synthèse termine véritablement l’histoire.

C’est frais et dépaysant. J’ai redécouvert une culture qui m’est étrangère. L’Inde s’invite en France et justifyla cuisine. L’actrice qui incarne madame Mallory, la directrice du restaurant étoilé m’est le personnage le plus cher. On ne l’apprécie pas au début mais même un dragon a un cœur ! On salue son entêtement. Le chef de famille Kadam est lui aussi têtu et leurs jeux avec le Maire de la ville, placé en porte à faux sont amusants voir absurdes jusqu’à ce que Hassan décide de rejoindre le camp ennemi.

J’ai eu du mal à accrocher avec le personnage de Marguerite – Charlotte Le Bon, la française du casting, ex chroniqueuse et Miss Météo du Petit Journal – peut-être à cause de son regard et de son comportement « on ne peut pas être ensemble car on a deux métiers impossible à conjuguer ensemble ». Ah bon ? Difficile de la cerner quand on la voit avec un autre homme au café du village et qu’elle saute dans les bras de Hassan quelques temps après.  Bref…

Ce qui m’a plu : le VOSTFR. Voilà une chose à laquelle je suis sensible.  La famille Kadam parle anglais. En arrivant en France, elle se débrouille en français. L’anglais est repris car le premier interlocuteur connait l’anglais. Cependant, le reste du « monde » parle français. Madame Mallory parle l’anglais et même dans son restaurant. On devine par son nom qu’elle n’est pas native de France ce qui explique bien le choix de la langue.

Les distinctions entre les deux cultures sont bien mises en évidence. On n’échappe pas traditionnels escargots, cuisses de grenouille et curry. A la fin de ces deux heures de comédie, je suis ressortie avec le sourire.

🙂

Publicités

Une réflexion sur “Les Recettes du Bonheur

  1. Pingback: Récap’ Mensuel 09.14 | Mes petits bonheurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s