Chimères X.Moriarty

Pour lire cette présente nouvelle, j’ai fait comme si je ne connaissais pas l’auteure… Oui parce que, je la connais. Je l’ai même rencontré sur un quai de gare, on a pris un petit déjeuner ensemble… Xian, tu te souviens ? Trolls et Légendes…

Quand on lit une personne qu’on connaît, on est tellement fière de sa réussite qu’on peut avoir du mal à se concentrer et à apprécier la valeur de son texte. Cependant, je commence à prendre de la graine et ça va de mieux en mieux.

Chimères de Xian Moriarty

Mai 1610.

Paris est en émoi suite à l’assassinat du roi Henri IV. Mais Hector n’a que faire des intrigues politiques qui secouent la capitale. Un homme à l’allure inquiétante a fait enlever ses sœurs et il est prêt à tout pour les retrouver.

Cependant, le bretteur est loin d’imaginer quels sombres desseins se jouent réellement dans les entrailles de la ville.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, quelques mots sur la maison des Editions Flammèche. C’est une nouvelle maison d’éditions française spécialisée dans la littérature de l’imaginaire. En raison d’un piratage, le site est momentanément indisponible. Cependant, le 1er septembre, j’ai bien pris le temps de faire le tour de ses titres. Quelques-uns ont retenu mon attention.

Avant d’entrer dans le vif du sujet (volume 2), quelques mots sur la couverture. Je la trouve s-u-b-l-i-m-e ! Elle met en relief le Méchant ainsi que  le protagoniste qui mène son enquête dans les galeries souterraines de Paris. Une belle couverture qui doit séduire beaucoup de monde. L’illustratrice est Vay. Son nom m’est inconnu mais pas pour longtemps.

Et voici enfin ma chronique.

Ancrer son aventure dans un cadre historique ne m’a pas étonné. L’auteure est une historienne 😉 Elle place son protagoniste, Hector, un bretteur, à l’époque de l’assassinat du roi Henri IV. Assassinat qui est d’ailleurs entouré de légendes. Hector revient auprès de sa famille après des années d’absences et découvre une situation déplorable. Et ses sœurs ont été enlevées ! A présent dernier homme de sa famille, il se doit de les retrouver et de leur rendre justice.

Ses investigations le mènent jusqu’à un personnage mystérieux, un homme au masque d’argent.

La nouvelle court sur une trentaine de pages. Côté narration, la fluidité rend l’histoire accessible. Le narrateur omniscient dresse un cadre et l’explique ce qui nous aide à comprendre la société du dix-septième siècle. Il remonte le temps et revient à l’instant T sans que cela gêne. Il sème des indices ; entre mythe et réalité, le protagoniste est du côté de la rationalité.

En parlant de ce personnage, Hector, je me suis amusée à faire une petite recherche onomastique, c’est à dire l’étude du nom propre. Pourquoi de l’amusement, tout simplement parce qu’il y a quelques jours, Xian a réalisé un superbe article « De l’art des noms… » que je vous invite à aller consulter.

D’après Notrefamille.com : « Hector est un prénom masculin qui remonte aux œuvres d’Homère, mais qui s’avère très peu fréquent. Effectivement, ce prénom ne s’est pas réellement imposé malgré quelques attributions. Cette rareté s’explique peut-être par le côté tragique du prénom dans les écrits homériques. Les principaux traits de caractère des Hector sont leur combativité, leur goût de la victoire et leur désir de reconnaissance. Ils semblent parfois imbus d’eux-mêmes au point d’agacer une partie de leur entourage. »

Ce n’est que vers la fin de la nouvelle que le titre prend tout son sens et que la frustration est arrivée. J’ai pensé : « Tout ça pour ça ? ». Oui, parce que, ce mec masqué qui prend une partie de la couverture, il apparaît en chair et en os tout à la fin. Naturellement (et aussi parce que sinon, ça aurait été trop pas cool) le masque tombe. Certaines interrogations trouvent leur réponse mais d’autres mystères restent entiers. ATTENTION SPOIL !!!! Les enlèvements des filles, ok. Mais pourquoi des vierges ? Pourquoi contre rémunération si elles peuvent être kidnappées ? Les animaux, ok. Les commanditaires, ok. Mais dans quel but ultime ? Qui est cet homme masqué ? Qui l’a créé ? Est-il unique ? Le cadavre de l’homme repêché, quel rapport ? Enfin… qui est-il … ? -> J’avais une théorie sur ce passage mais ça ne tient pas la route placé avant la fin. Pourtant il a la main fermée tout comme les derniers mots de la nouvelle ! SPOIL TERMINE !!!!!

Je me suis demandé si Chimères était un « One Shot » ou le préambule d’une oeuvre plus importante. Le format de la nouvelle me semble trop court pour ce texte qui mériterait plus de pages pour être plus développé et satisfaire la curiosité du lecteur. A moins que ce ne soit un choix sadomasochiste ! Car mise à part ces informations lacunaires, la nouvelle dans son cadre historique se lit bien.

Un peu déboussolée par la fin, cette nouvelle mérite tout de même d’être lue et l’auteur d’être découverte. Elle a de l’imagination et sa passion de l’histoire est ressentie dans son cadre, ce qui rend l’univers authentique et agréable à parcourir.

Encore une chose… Le salon fantastique de Paris se déroulera les 31 octobre, 1 et 2 novembre prochain. Xian sera en dédicace sur le stand des Editions Flammèche. Je vous invite à aller la rencontrer et discuter de son univers.

😉

Publicités

2 réflexions sur “Chimères X.Moriarty

  1. Oh oui que je me souviens de notre rencontre !

    1ère petite chose : je ne suis pas historienne :p mais archéologue.
    Ensuite, j’espère que Chimères s’inscrira bien dans un cadre plus large. Mais hélas, je mande de connaissance pour développer cet univers et en encore plus les acquérir.

    Ensuite, il y avait une vraie volonté de laisser des questions en suspend. L’idée était de laisser le lecteur un peu dans le même état d’esprit d’Hector : finir sans savoir le « fin mot » de cette histoire. Moi, un peu sadique ? Pas du tout !

    En tout cas merci de cet avis !
    J’espère que tu pourras venir me voir au salon fantastique de paris !

    J'aime

  2. Pingback: 2 évènements littéraires à la rentrée | Mes petits bonheurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s